FPDR : Les détails du plan anti- Macky.

Le Front patriotique pour la défense de la république (Fpdr) compte occuper le terrain alors que le gouvernement est en vacances. En effet, après six mois d’hibernation, les «amis» de Mamadou Diop «Decroix», dans leur conférence de presse d’hier, ont annoncé leur désir de relancer la bataille contre Macky Sall et son régime, avec notamment une série d’activités qu’ils vont dérouler à Dakar et à l’intérieur du pays.



FPDR : Les détails du plan anti- Macky.
«Depuis près de six mois, nous n’avons organisé aucune manifestation parce que tout simplement le régime nous accusait de vouloir brûler le pays», a d’emblée déclaré Mamadou Diop «Decroix » lors de la conférence de presse du Fpdr à la permanence du Parti démocratique sénégalais (Pds), hier. Et le coordonnateur du Front de poursuivre : «Ce qui n’était pas vrai. Mais, quoi qu’il en soit, nous allons occuper le terrain».

Cette rencontre a permis à «Decroix» de dérouler le plan d’action que le Fpdr compte mettre en œuvre pour en découdre avec le pouvoir en place : «Nous serons à Mbacké samedi prochain pour participer à la marche organisée par les petits-fils de Serigne Touba pour exiger la libération de Serigne Assane Mbacké en prison suite à l’incendie du domicile de Moustapha Cissé Lô. Cette action marquera le début de notre plan d’action qui va se dérouler tous les six mois, et ce, jusqu’à la prochaine élection présidentielle», a-t-il révélé.

Hormis leur participation à cette marche, le Front compte se rendre dans tous les départements du pays pour y installer des coordinations départementales et discuter avec ses habitants d’un sujet en rapport avec leur terroir : «Le 04 août, nous serons à Rufisque et du 07 au 09 août, à Fatick, Kaolack et Mbour. Du 10 au 21 août, nous serons à Pikine, Guédiawaye, avec un grand rassemblement à Dakar le 21 de ce mois», a affirmé le Secrétaire général d’And-Jëf/Pads, qui précise au passage : «au mois de septembre, nous irons à Thiès, Tivaouane, Bambey et ferons aussi la région naturelle de la Casamance».

 «C’est pour vous dire que nous sommes décidés à faire face à Macky Sall parce que nous n’avons pas peur de la prison, nous avons vu pire, car avec ce régime où il y a plus d’opposants en prison que du temps de Senghor, il faut s’attendre à tout» a-t-il lancé en guise de conclusion.

Ousmane Demba Kane

Vendredi 31 Juillet 2015 - 08:39



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter