"Faat Kiné" : L’héroïsme au quotidien: de Sembène Ousmane (1923-2007)

Le 9 juin 2007, le grand cinéaste Africain Sembène Ousmane tirait sa révérence. Le second anniversaire de son décès est l’occasion pour nous de se pencher sur son œuvre cinématographique.



Dr. Pierrette Herzberger-Fofana  und Sembène Ousmane à  Düsseldorf 2003 ©Copyrigh P.H.F :
Dr. Pierrette Herzberger-Fofana und Sembène Ousmane à Düsseldorf 2003 ©Copyrigh P.H.F :
Parmi les écrivains africains, Sembène Ousmane jouit d'une bonne audience au pays de Goethe et Schiller, car la plupart de ses roman sont traduits en allemand. En outre, ses films ont passé à plusieurs reprises à la télévision sur la deuxième chaîne nationale (ZDF) tels « Xala », « Camp de Thiaroye » «Guelwar» Ils étaient à chaque fois sous-titrés en allemand.

Lors du décès de Sembène Ousmane, nous avions projeté à l’université Erlangen-Nuremberg, le film de “Faat Kiné” suivi d’une communication sur «Le rôle de la femme au Sénégal: L’héroïsme au quotidien”. Le débat avait tourné autour de la situation de la femme dans un pays en développement, de la polygamie, de la jeunesse, des relations parents-enfants au Sénégal. Les questions sur l’islam ont suscité un vif intérêt de la part du public allemand.

Elles ont provoqué une discussion animée en ce qui concerne les rapports entre l’islam et le christianisme. La cohésion pacifique qui règne entre ces deux religions révélées a surpris plus d’un spectateur habitué à voir brandir le spectre d’un islam destructeur. «Faat Kiné» présente l’une des facettes positives des deux (2) religions du Livre qui cohabitent ensemble dans une parfaite harmonie.
Le film « Faat Kiné » fait partie d'une trilogie et illustre comme le sous-titre l’indique l’héroïsme au quotidien de milliers de femmes en Afrique. Faat Kiné, propriétaire d’une station-service élève ses deux enfants au sein d’une famille monoparentale. Les pères ayant abdiqué leurs responsabilités au profit d'une vie d’insouciance. A l'âge de 20 ans, à la veille du baccalauréat, Faat Kiné se retrouve enceinte et doit abandonner ses études. Sa mère considérée comme responsable est brûlée vif par
l’époux irascible qui part du principe qu’elle n'a pas su inculquer les principes de chasteté à sa fille. La mère est répudiée et va vivre avec sa fille. Stigmatisée par cet accident, la mère ne peut se mouvoir qu'au prix d'un effort surhumain. Pourtant son attitude lui confère une aura de dignité. Elle trouve dans la religion un palliatif à son tourment et un refuge. Elle puise dans sa foi, le courage pour accomplir dignement son rôle de mère et de grand-mère. Le cinéaste présente trois générations de femmes qui gèrent leur vie conformément à leurs idéaux: la grand-mère, la mère et la fille.
La grand-mère qui accepte son sort et se sacrifie en aidant sa fille à éduquer ses enfants. Faat Kiné, sa fille, la protagoniste appartient à la génération des femmes battantes qui ont réussi à acquérir une autonomie financière en retroussant leurs manches et en travaillant à la sueur de leur front.
Sa fille Aby s’interroge sur son avenir et hésite à suivre la voie qu’elle s’est tracée. Elle se sent tiraillée entre son désir d'aller poursuivre ses études en Europe et celui de rester au pays pour découvrir le Sénégal profond, en compagnie de son frère. Ce dernier nourrit de grandes ambitions pour lui et les jeunes de son âge. Le développement de son pays demeure l’une des préoccupations majeures de ses réflexions. A la recherche de sa propre identíté, il s’adonne à la lecture des grands penseurs du continent africain. Il trouve dans ses lectures son inspiration, et des héros qui ont valeur de modèles d’autant plus qu’ils sont issus de l’histoire de son peuple. Il y découvre aussi les vertus qui ont fait les délices de l’éducation traditionnelle.
Faat Kiné parvient à éduquer ses enfants grâce à son courage et à la ténacité dont elle fait preuve. Elle s’attelle à sa tâche, acquiert une indépendance économique qui la met à l’abri des aléas de la vie et des caprices de la gent masculine. Au lieu de se morfondre, elle gravit lentement les marches de l'échelle sociale. Son ascension lui permet d'offrir à ses enfants une existence digne et un cadre propice à leur développement. Tous les deux, Aby et Djib obtiennent leur baccalauréat à la fin de l’année scolaire. Hantés à l’ idée que leur mère pourrait rester seule, le frère et la sœur décident de lui trouver un partenaire et font preuve de beaucoup d’imagination. La roue de l'histoire tourne au profit de Faat Kiné. Les deux pères essaient des tentatives de séduction d’autant plus qu’ils viennent de constater qu’ils ont des enfants maintenant bacheliers, en mesure de pouvoir les aider le cas échéant. Ces pères biologiques veulent jouir du labeur de Faat Kiné. Le jour où le frère et la
sœur “arrosent” leur baccalauréat, les pères s’y rendent en intrus. Une altercation a lieu entre le fils et son père. Le fils met finalement son père dehors et tous les jeunes s'associent à son acte en le poussant à sortir. Les pères veulent s'arroger des droits et semblent oublier que durant des années ils avaient oublié de s'acquitter de leurs devoirs, de verser une pension alimentaire et de s’occuper de leur progéniture.
Nombre d' Africains émigrés depuis longtemps ont été quelque peu surpris du ton osé et des expressions verbales des enfants vis-à-vis des pères. Ils avaient du mal à accepter qu'au 21e siècle, la jeunesse africaine puisse remettre en cause l'attitude des parents comme le film l'a montré. Le film a soulevé beaucoup de questions mais surtout il a donné une autre image de la femme africaine plus authentique et plus réelle : celle d’une femme compétente, consciente de ses devoirs et de ses responsabilités. Fatou Kiné c'est le symbole de l'Africaine au 21e siècle qui prend part activement au devenir du continent; et qui effectue chaque jour un acte héroïque en bravant les difficultés quotidiennes. Elle accomplit sa tâche malgré les vicissitudes de la vie.
Sembène, le “premier féministe Africain” comme se complaisent les critiques littéraires à le nommer, campe ici un personnage haut en couleurs, plein d’humour et avec un brin d’ironie. Gestes, mimiques et répliques percutantes traduisent le caractère de l’héroïne.
Le film est un hymne à la femme et aux mères d'Afrique. Sembène leur vouait une affection indéfectible et une admiration sans bornes.

Dr. Pierrette Herzberger-Fofana
Drherzbergerfofana@hotmail.com



Articles de Pierrette Herzberger-Fofana sur Sembène Ousmane :
1. « Sembène Ousmane, Forgeron de caractères ». Un entretien avec le Romancier et Cinéaste Sénéalis . in : Komparatitsiche HEfte. Schwerpunkt Afrika. Heft8, Focus Afrique en vue. Université de Bayreuth. 1983Npp. 53-64.
2. «Sembène Ousmane, Avocat de la cause féminine a tiré sa révérence” (1923-2007) www.sudonline.sn, www.afrology.com, www.renaf.org, www.grioo.com, www.sunuker.com, www.walf.sn, www.continentpremier.com,www.africultures.com www.renaf.org/RDC, www.blackworld.com
3.. Sembène Ousmane : “L’Aîné des Anciens” www.grioo.com rubrique hommes illustres
4. Sembène Ousmane (1923-2007) L’ingénieur des âmes. www.grioo.com/pinfo10826.html
5. Sembène Ousmane, « Les Bouts de Bois de Dieu ». Roman Compte rendu de lecture www.grioo.com www.afrology.com www.continentpremier.com, http://www.dinoutoo.com/reportages-dakar/culture-et-spectacles/Sembene-Ousmane:-Les-Bouts-de-Bois-de-Dieu.-Banty-Mam-Yall.-Roman-2894.html, http://fr.allafrica.com/stories/200806070016.html,.http://www.continentpremier.info/modules.php?name=News&file=print&sid=1280, www.grioo.com/opinion11087.html -
6. De jeunes Sénégalais découvrent Sembène. Projection du film « Faat Kiné » au centre Culturel Douta Seckm par P. Herzberger-Fofana. 9.7.2007 www.Lequotidien.sn
Pierrette Herzberger-Fofana. Littérature Féminine Francophone d’Afrique noire suivie d’undictionnaire des Romancières. Paris: Harmattan 20001, 570p. Grand Prix du Président de la République du Sènégal pour la Recherche scientifique. Dakar 30. 6. 2003

Dr. Pierrette Herzberger-Fofana

Samedi 11 Juillet 2009 - 10:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter