Face à Bombardier, Balla Gaye 2 dit s'en remettre à Dieu mais refuse de parler de sa maladie



Face à Bombardier, Balla Gaye 2 dit s'en remettre à Dieu mais refuse de parler de sa maladie
Après la pluie, le beau temps dit-on, l’adage se vérifie à travers le dernier face à face entre Bombardier et Balla Gaye 2 qui marque le second round du combat du 8 juin dernier. Un combat soldé par la défaite du désormais ex-roi des arènes contre son vainqueur, son successeur au trône, le B52 de Mbour qui vient de faire son entrée au restaurant Alkimia qui abrite le face to face.


Balla Gaye ne tarde pas à le rejoindre sous les yeux du parrain du 8 juin dernier, Malick Gackou. Bombardier de prier pour son adversaire sans pour autant manquer de préciser que le fameux jour, il était écrit que c'était son jour même si son rival n'a pas démérité. Les premiers mots du roi déchu, c'est de rendre Gràce à Dieu, remercier ses parents, solliciter des prières de son marabout et remercier tous ses voisins de Guédiawaye, ses parents de la Casamance. Les salamecs finis, le champion de Mbour de préciser avoir attendu Balla Gaye 2 durant une minute, délai que son adversaire lui avait donné pour lui régler compte mais ne le voyant pas venir, "j'ai décidé de dérouler ma stratégie car je ne pouvais plus l'attendre".


S'expliquant sur sa manière de combattre peu habituelle le 8 juin dernier, Balla Gaye de préciser avoir respecté les consignes de son père, Double Less et son coach et homonyme, Balla Gaye: "un moment, je voulais vraiment enchaîner mais je me suis retenu pour respecter les consignes. Mais aussi, c'était un jour de défaite pour moi, rien n'aurait pu le changer".


Ce qui demeure sûr, c'est que "j'étais malade" mais je n'ai pas voulu gâcher la date" en annulant le duel. "Je m'en excuse auprès des supporters mais avec les multiples reports cette saison, je ne voulais pas remettre une couche et gâcher la lutte". Du côté de Bombardier, on savoure toujours la victoire. Ce qui lui plaît le plus dans la chose, "c'est d'avoir battu Balla en lutte pure". A ce propos, il ne manque pas d'envoyer à Modou LO, Baboye, Zoss décidés à en découdre avec lui. "Si on me donne une avance avant la fin de la saison, je prends. Je n'attendais que mon coeur car j'étais sûr que la couronne de roi des arènes allait me revenir". Du côté de Balla Gaye 2, l'heure n'est pas encore à défier n'importe quel adversaire.


A la question de savoir s'il était prêt à accorder une revanche à Modou LO et Yékini, le "lion de Guédiawaye" de répondre: "je dois me refaire d'abord". Même s'il indique n'avoir pas été atteint mystiquement. L'ancien ministre des Sports et du Commerce non moins parrain du combat, Malick Gackou de déclarer, "On me connaissant plus au niveau du football mais voyant Balla Gaye 2 grandir et faire montre de détermination, j'ai décidé de m'investir en lutte pour l'aider". "C'est Balla Gaye 2 qui m'a fait entrer en lutte", dit-il. Dans le cadre de la préparation de son combat, Balla de dire s'être trompé en diminuant son poids. Mais refuse de parler de sa mystérieuse maladie:


"Je m'en remets à Dieu", répond l'enfant de la Casamance. Il se pourrait que les deux lutteurs se retrouvent dès la saison prochaine car Aziz Ndiaye, le promoteur se dit prêt à organiser la revanche, ni Balla Gaye 2 encore moins Bombardier ne refusent. Bien présent au face-à-face, Gaston Mbengue de lui céder l'affiche. Gaston Mbengue décoré par Aziz Ndiaye à hauteur de dix (10) millions de F CFA.


Mardi 17 Juin 2014 - 02:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter