Face-à-face avec Macky : 7 partis militent pour une opposition unie

Sept partis de l’opposition appellent à l’union sacrée pour faire face au régime de Macky Sall. En effet, un communiqué signé par le Rewmi, l’Ucs, le Fsd-Bj, l’Aj-Pads, l’Urd, le Pds et Bokk Gis-Gis fait savoir que seule une opposition unie peut garantir le respect de la démocratie et de la parole donnée, deux choses qu’ils reprochent au président de la République de vouloir jeter en pâture.



«Nous en appelons à l’opposition sénégalaise entière, à la société civile et à tous les patriotes de tous les bords politiques et aux sans partis politiques, pour une mobilisation sans faille afin que les élections qui s’annoncent ne soient pas des moments de confiscation de la volonté du peuple souverain». Cette position est celle de partis politiques  de l’opposition qui veulent se porter garant de la démocratie.

Cette coalition, composée du Front pour le socialisme et la démocratie-Benno Jubël (Fsd-Bj), de l’Union des centristes du Sénégal (Ucs), de Rewmi, de la Convergence démocratique Bokk Gis-Gis, du Parti africain pour la démocratie et le socialisme (Aj-Pads), du Parti démocratique sénégalais, et de l’Union pour le renouveau démocratique (Urd) appellent à s’unir pour faire face au régime de Macky Sall qui, selon eux, aurait mis des mécanismes pour que les prochaines élections se déroulent en leur faveur.

Idrissa Seck et Cie, leur démarche n’est pas fortuit d’autant plus que «de multiples cas de fraudes ont déjà été décelés, notamment la mise en mouvement sur l’étendue du territoire et à l’étranger, de commissions d’instruction de la carte nationale d’identité installées dans les permanences et les officines de l’Alliance pour la république (Apr), à l’insu de la population et de l’opposition, faits avérés et dénoncés par l’organe de contrôle et de supervision des élections, en l’occurrence la Commission électorale nationale autonome (Cena).

Cette coalition ne se limitera pas seulement à un rôle de veille pour assurer la bonne tenue des élections à venir. En effet, les camarades de Mamadou Diop Decroix envisagent aussi de faire respecter à Macky Sall sa parole qui est de réduire son mandat de 7 à 5 ans, mais aussi de faire tout pour éviter : «les manœuvres politiciennes, à l’Assemblée nationale, les multiples atteintes à la liberté du citoyen», entre autres.

Ousmane Demba Kane

Mercredi 22 Juillet 2015 - 11:38



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter