Face au président de la République ce vendredi, les travailleurs de la SONATEL ne comptent pas céder sur la surtaxe des appels entrants



Face au président de la République ce vendredi, les travailleurs de la SONATEL ne comptent pas céder sur la surtaxe des appels entrants

Par une note interne adressée ce jeudi à son personnel, la direction de la Sonatel a mis en garde ses travailleurs de l’éminent danger que constitue la reprise de la surtaxe sur les appels entrants au Sénégal. Le message  semble bien passer, car ce vendredi, les travailleurs de la société de communication vont voir le président de la République, pour lui faire part de  leur opposition à l’application de la surtaxe . Cette mesure sur les appels internationaux est actuellement en vigueur dans 4 pays africains. Mais, selon la Sonatel, « dans tous ces 4 pays, une chute du trafic de l’ordre de 50% a été observée . Si le Sénégal adopte cette mesure, ce sera aussi la même chose chez nous. Et pire encore, elle pourrait se traduire par une perte de l’ordre de 35 milliards de francs CFA  par an. La surtaxe fera donc reculer le pays, elle n’est bonne ni pour les consommateurs, ni pour le secteur des télécoms, ni pour l’Etat », a expliqué la direction générale de la Sonatel sur les colonnes du "popolaire".



Vendredi 19 Août 2011 - 15:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter