Face aux députés, les assurances du gouvernement sur le dossier Karim et la crise universitaire

Mahammad Boune Abdallah Dionne a fait face aux députés jeudi 12 mars. En effet, déférant à l’invitation du chef de l’Etat de rendre visite aux représentants du peuple au moins une fois par mois, les ministres et leur chef se sont livrés à cet exercice de questions-réponses pendant près de deux tours d’horloge.



«Le gouvernement s’inscrit dans une logique de résultats et de respect des engagements pris par le Président de la République face aux populations» a d’emblée déclaré le Premier ministre lors de son passage à l’hémicycle.  C’est lors de la séance de questions-réponses mensuelle à laquelle dot déféré le Gouvernement. Cette première séance qui a noté la présence de tous les membres du Gouvernement hormis le Garde des sceaux, ministre de la Justice a permis aux députés d’échanger sur certains sujets.


C’est dans cette logique qu’interpeller sur «l’affaire Suneor», le Premier ministre a martelé : «Le Gouvernement du Sénégal va s’opposer à tout morcellement de la Suneor». Les autres ministres n’ont pas été en reste. Ainsi, répondant à la question du député libéral Woré Sarr qui accuse la Justice «de fouler du pied certains droits des prévenus, particulièrement ceux de Karim Wade, Abdoulaye Daouda Diallo assure que cette question qu’il n’y a rien  d’exceptionnel et que c’est à la justice de trancher sur ces dossiers. «Sur la question concernant monsieur Karim Wade, c’est le 23 mars que la Justice Sénégalaise doit trancher et je suis sûr qu’elle ne fera que prononcer une décision de Justice».


La crise de l’enseignement Supérieur a été aussi abordée par les représentants du peuple. C’est ainsi que Mary Teuw Niane a promis que cette crise allait bientôt être réglée «peut-être même ce vendredi».

Ousmane Demba Kane

Jeudi 12 Mars 2015 - 21:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter