Facebook passe dans le rouge après de mauvais résultats

Le géant des réseaux communautaires est à la peine. L’action Facebook a plongé en Bourse ce jeudi 26 juillet. Elle a déjà perdu 37% depuis son introduction très médiatisée, le 18 mai. La faute à de mauvais résultats trimestriels.



Le patron de facebook Mark Zuckerberg à Sun Valley, Idaho le 12 juillet 2012.
Le patron de facebook Mark Zuckerberg à Sun Valley, Idaho le 12 juillet 2012.
Facebook a annoncé, jeudi 26 juillet 2012, une perte nette de 157 millions de dollars au deuxième trimestre. Son chiffre d’affaires reste toutefois en hausse de 32% par rapport à la même période en 2011. Il se situe juste au-dessus des attentes à 1,18 milliard de dollars. C’est la première fois que le réseau social, créé par Mark Zuckerberg, publie des résultats en tant qu’entreprise cotée.

Le principal facteur de baisse a été la flambée des investissements, qui ont triplé à plus de 400 millions de dollars ce deuxième trimestre. Après le rachat d’Instagram, l’application de partage de photos pour 1 milliard de dollars, Facebook a dépensé des millions de dollars pour racheter des centaines de brevets au leader des logiciels Microsoft. Facebook a également investi dans la construction de nouveaux centres de traitement de données et triplé ses effectifs, qui sont passés de 1 000 à plus de 3500 salariés.

Des erreurs de gouvernance

Le réseau californien explique, également, ce relâchement par la forte croissance du groupe vers des marchés, où les revenus sont moins élevés. Les utilisateurs consultent davantage Facebook via leur téléphone mobile. Or la publicité y est moins présente et génère, donc, moins de revenus. C'est d’ailleurs ce qui inquiète les investisseurs. Comment capter ce nouveau public, grâce notamment à des publicités ciblées ? Pour le moment, le réseau peine à trouver le moyen de diffuser efficacement des messages publicitaires à ses utilisateurs nomades. Facebook y a certes recours, mais de manière prudente, de peur de faire fuir ses mobinautes. Le réseau communautaire paie également ses erreurs de gouvernance.

Il y a eu d’abord le fiasco de l’introduction en Bourse. Les trois principales banques Morgan Stanley, Goldman Sachs et JP Morgan Chase qui ont piloté l’opération, ont, rappelons-le, abaissé leurs prévisions de résultats quelques jours avant son entrée en Bourse, en ne prévenant que certains gros actionnaires.

955 millions de membres actifs

Ensuite, la multiplication des procédures judicaires. Facebook et ses banques ont dû affronter de nombreuses plaintes en nom collectif de petits actionnaires mécontents. Des plaintes qui ont également visé la plateforme boursière Nasdaq qui n’a pas été en mesure de traiter, en temps et en heure, les ordres boursiers massifs pendant la première journée de cotation.

Malgré tous ces aléas, le réseau a de quoi rebondir. Il compte aujourd’hui 955 millions de membres actifs et plus de la moitié se connectent quotidiennement. Le cap du milliard pourrait être atteint dans les prochains mois. Une croissance tirée essentiellement par des pays émergents, comme la Chine et l’Inde.


Vendredi 27 Juillet 2012 - 17:50



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter