Faible affluence : «Plus d’un million d’électeurs seront retirés du fichier électoral», (ministre)

Le gouvernement du Sénégal compte trouver une solution au faible taux de participation aux élections. Un manque d’intérêt qui pousse les autorités à croire qu’il faudra revoir le fichier électoral de 2005, où il existe plus d’ 1 million 500 mille électeurs, sur 5.499.406 valablement inscrits, et qui ne votent pas depuis qu’ils sont inscrits dans ce fichier. Raison pour laquelle, une refonte de ce fichier est nécessaire. Le ministre de l'Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo a fait face à la presse aujourd'hui pour revenir sur le référendum de ce dimanche 20 mars.



Le très faible taux de participation des électeurs au scrutin référendaire de dimanche dernier, interpelle au plus haut point les autorités de la République. Et, pour y  remédier le gouvernement du Sénégal va dans un avenir proche procéder au nettoyage du fichier électoral.

Selon le ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, «le gouvernement va revoir le fichier électoral issue des accords entre les différentes parties du jeu politique en 2005, cela fait suite à l’accroissement inverse du taux de participation. C’est ainsi que prés d’ 1 million 500 mille électeurs qui sont dans le fichier depuis cette date et qui ne votent pas, devront être enlevées pour avoir un fichier électoral fiable".

Et pour y arriver, Abdoulaye Daouda Diallo a annoncé que la tutelle "va entamer des pourparlers avec les partis politiques pour une refonte du fichier électoral».

 A en croire le ministre en charge des élections, ce faible taux de participation pour ce référendum avoisinerai 40,42% autrement dit moins de 50% des électeurs valablement inscrits et qui sont au nombre de 5 496 406 avec 2 221 647 votants. Le ministre de l’Intérieur et de  la Sécurité publique a fait cette déclaration aujourd’hui dans les locaux de son département pour revenir sur les conditions d’organisation de ce quatrième référendum.  

Khadim FALL

Mardi 22 Mars 2016 - 14:36




1.Posté par bakar Ndiaye expert électoral le 22/03/2016 20:34 (depuis mobile)
Merci Monsieur le Ministre de reconnaître la non fiabilité du fichier électoral. Enfin ma principale préoccupation est prise en charge par l''autorité. Avec les CNI à puces la refonte trouve une solution et nous pouvons plus ...

2.Posté par bakar Ndiaye expert électoral le 22/03/2016 20:35 (depuis mobile)
Merci Monsieur le Ministre de reconnaître la non fiabilité du fichier électoral. Enfin ma principale préoccupation est prise en charge par l'autorité. Avec les CNI à puces la refonte trouve une solution et nous pouvons aller plus ...

3.Posté par Abdoulaye Sall Ief le 23/03/2016 17:00
La question de la refonte du fichier est un faux débat qui occulte les vrais problémes notamment l'organisation des élections par un ministre partisan,le déséquilibre dans financement de la campagne électorale,les respect des décisions de La Cnra,l'achat des consciences,.....
Alors je crois que véritablement si ce monsieur veut faire dans l'innovation il commencerait d'abord par proposer aux parties prenantes du processus électoral l'adoption du BULLETIN UNIQUE qui garantira à jamais la fin les achats de bulletin à la sortie des centres de vote( nonobstant les économies d'échelle faites dans le financement des scrutins) .
Nous sommes pratiquement l'un des derniers mohicans de l'Afrique notamment de l'ouest à adopter les bulletins multiples.Nous ne pouvons continuer à clamer tout haut notre modèle démocratique et ramer à contre-courant de ce qui se fait le mieux en Afrique ...Waay waay Bulletin Unique Yen a marre de la fraude organisée au plus haut sommet....

4.Posté par Abdoulaye Sall Ief le 23/03/2016 17:42
La question de la refonte du fichier est un faux débat qui occulte les vrais problèmes notamment l'organisation des élections par un ministre partisan,le déséquilibre dans le financement de la campagne électorale,le respect des décisions de La Cnra,l'achat des consciences,.....
Alors je crois que véritablement si ce monsieur veut faire dans l'innovation il commencerait d'abord par proposer aux parties prenantes du processus électoral l'adoption du BULLETIN UNIQUE qui garantira à jamais la fin des achats de bulletin à la sortie des centres de vote( nonobstant les économies d'échelle faites dans le financement des scrutins) .
Nous sommes pratiquement l'un des derniers mohicans de l'Afrique notamment de l'ouest à adopter les bulletins multiples.Nous ne pouvons continuer à clamer tout haut notre modèle démocratique et ramer à contre-courant de ce qui se fait le mieux en Afrique ...Waay waay Bulletin Unique Yen a marre de la fraude organisée au plus haut sommet....

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter