Fatick : le GP accuse les «apéristes» d’achat de consciences

Au moment ou l’opposition bat campagne pour le «NON», les partisans du président de la République occupent le terrain pour décrocher un « OUI » massif. Mais ce sont les moyens utilisés qui diffèrent.



La bataille entre le parti au pouvoir et le camp d’en face, en perspective du référendum, s’annonce rude dans la commune de Fatick. Mamadou Biguine Guèye, responsable du Grand Parti (GP) accuse: «Si les opposants mènent une sensibilisation de bouche à oreille, le pouvoir, de son côté, préfère acheter la conscience des votants par de l’argent, du riz ou des moyens matériels». Le camarade de Malick Gakou trouve scandaleux la démarche des responsables de l’Apr de Fatick.

Selon lui, « beaucoup de leaders de la commune sont descendus sur le terrain pour acheter la conscience avec de l’argent. Un d’entres eux qui travaille en solo, en l’occurrence Cheikh Kanté, a donné 50 motos Jakarta et une quarantaine de millions de F CFA de financement pour les femmes.

Très en colère contre un tel procédé, il compte se battre jusqu’à la dernière énergie pour leur barrer la route. Mamadou Biguine Guèye fait savoir que ces «apéristes» sont restés très longtemps sans retourner dans leur fief. Pour lui, c’est un manque de respect envers les Fatickois que de venir uniquement pour un référendum.

Les responsables locales du GP recommandent aux populations de prendre cet argent qui leur appartient et, au jour du scrutin, de voter massivement «Non». Selon Biguine Guèye, vu l’achat de consciences des tenants du pouvoir qui sont sur le terrain avec des mallettes d’argents, du riz et des motos Jakarta, n’empêche, la mouvance locale de l’opposition compte faire bloc, tracer une feuille de route afin que ce scrutin lui soit favorable.
 


Mardi 1 Mars 2016 - 10:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter