Fatoumata Gassama Fall écrit à ses proches et amis: La note poignante d'une dame de conviction



Fatoumata Gassama Fall, une dame aux convictions bien chevillées. Mère d'un enfant, il y a juste quelques mois, il est en première ligne dans la lutte pour la libération du maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall. Elle venait juste d'accoucher quand le leader de Taxawu Dakar venait d'être placé sous mandat de dépôt le 6 mars dernier.

Ses militants avaient bravé les gaz lacrymogènes des forces de l'ordre au Tribunal de Dakar. Elle était aux avants poste. Le 15 mai dernier aussi,19 dames ont assiégé l'avenue de la République, bloquant ainsi la circulation. Elles ont été toutes interpellées avant d'être relâchées. Depuis les pressions montent sur Fatoumata Gassama Fall pour qu'elle cesse son activisme politique surtout qu'elle a un nourrisson juste de quelques mois. Mais personne n'arrive à la décourager, à la contenir à la maison. Et pourtant elle et son mari sont de camp politique opposé. Waly Fall, ancien responsable de Rewmi est aujourd'hui très proche du pouvoir sinon même il est de l'APR. PressAfrik partage avec vous sa poignante lettre qu'elle a publié sur Facebook pour réaffirme son engagement politique et citoyen aux côtés du Maire de Dakar. Appréciez vous-même...

Fatoumata Gassama Fall écrit à ses proches et amis: La note poignante d'une dame de conviction

Chers amis,
Quand j'ai décidé de m'engager en politique c'était pour participer au changement de mon Pays : le Sénégal. À 21 ans, j'étais consciente qu'être téléspectatrice et laisser les autres décider et faire à ma place n'était pas la solution. 

Je m'excuse auprès de ma famille et de mes amis pour pour les inquiétudes et le stress causés par mes actes . Je sais que ce n'est pas evident pour vous mais je ne compte pas m'arrêter!!!
Je continuerai à combattre la Séquestration du Maire De Dakar Khalifa Ababacar Sall. Je n'accepterai jamais cette situation qu'on lui inflige. Interdire à un musulman de prier à la mosquée est quand même une abérration. 

Imposer à une autorité de recevoir ses visiteurs au parloir comme un vulgaire délinquant m'est juste insupportable.

Pourquoi faire de khalifa Sall un détenu particulièrement signalé? Pourquoi réduire ses visites à 10 par semaine ( famille, amis , partenaires politiques tous compris )? Ce n'est ni normal ni acceptable .
Bien sûr que je pense à moi dans ce combat car une injustice faite à une personne est un danger pour tout le monde. 

Bien sûr que je pense à mes enfants dans ce combat car nous devons nous battre pour leur léguer un Sénégal juste où ils pourront vivre leurs convictions et leurs appartenances sans être inquiétés. 

Je refuse d'être téléspectatrice de toutes ces anomalies et injustices.

Le combat continue....



Jean Louis DJIBA

Jeudi 18 Mai 2017 - 18:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter