Faux billets-La presse internationale s'y met: Thione Seck, star sénégalaise milliardaire en toc

Un pactole en euros et dollars contrefaits a été retrouvé jeudi au domicile du chanteur, à Dakar. Il a été placé en garde à vue.



Les hommes de la Section de recherches de la gendarmerie de Colobane (un arrondissement de Dakar) ont mis une journée à compter les faux billets (euros, dollars et francs CFA) retrouvés mercredi à Dakar, au domicile de Thione Seck, idole de la chanson sénégalaise. Il y en a pour plus de 32 milliards de francs CFA, soit près de 50 millions d’euros. Un citoyen ivoirien qui accompagnait Seck, chez qui a été saisi un autre stock de fausse monnaie ainsi que du matériel d’impression de billets, a aussi été arrêté.
 
Thione Seck, 60 ans, a expliqué aux enquêteurs que les sommes étaient un acompte de 50% sur les cachets de ses prochains concerts en Europe. Des organisateurs gambiens lui auraient proposé 100 millions d’euros pour 100 concerts en six mois, soit un million par show : pas loin de ce que touchent les Rolling Stones. D’après plusieurs sites d’information sénégalais, la vedette du mbalax serait tombée des nues en apprenant que les biftons étaient bidon. L’artiste n’a cependant pas été en mesure de fournir le moindre contrat attestant cette mirifique tournée.

Ancien soliste du mythique Orchestra Baobab, Thione Seck a créé son groupe Ram Daam au début des années 80. Une intense rivalité l’oppose depuis cette époque à Youssou Ndour, les deux hommes se réconciliant devant les médias de façon régulière. Le dernier rabibochage  remonte à début mai. Contrairement à son compatriote, Thione Seck n’est jamais parvenu à percer sur le marché international, malgré les duos enregistrés avec le rappeur Disiz (période) la Peste ou la chanteuse australienne Tina Arena.


Il est en outre le père de Wally Ballago Seck, le chanteur de mbalax le plus populaire actuellement : en mai 2014, il a rempli le Zénith de Paris. Wally a accompagné son père lors de sa première nuit de garde à vue. Bien que bénéficiant d’appuis haut placés, Thione Seck risque gros : le code pénal sénégalais punit le trafic de fausse monnaie des travaux forcés à perpétuité.

NEXT LIBERATION.FR

Vendredi 29 Mai 2015 - 17:05



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter