Ferdinand Coly dénonce ’’la désinvolture’’ de certains Lions

Dans une interview accordée à l’Agence de presse sénégalaise (APS), le coordonnateur de la sélection nationale, Ferdinand Coly, se dit ne pas comprendre l’attitude des Lions contre la Llibye qu’il a qualifiée de « désinvolture » affirmant que leur comportement sur leur terrain lors de cette défaite (1-2) peut s’interpréter comme « un abandon » du sélectionneur national (Amara Traoré) qui s’est tellement impliqué dans la réussite de cette équipe.



Ferdinand Coly dénonce ’’la désinvolture’’ de certains Lions
« Autant pour le match contre la Guinée Equatoriale, j’ai vu une équipe engagée qui a manqué de réussi, autant ce soir (dimanche soir) je n’ai pas reconnu des joueurs. Je m’attendais à une réaction, à une révolte de la part des joueurs mais au contraire, il y a de l’abandon », se désole Coly.

« Ça c’est incompréhensible, il va falloir discuter avec tout le monde pour voir ce qui s’est passé. Je suis très inquiet par de telles attitudes de désinvolture, le maillot national, c’est une fierté nationale. Quand on le porte, on se doit de le respecter », martèle le coordonnateur de la sélection nationale.

Selon Ferdinand, « Cette équipe a fait rêver tout le monde. On savait que la CAN n’a rien à voir avec les éliminatoires. Nous n’avons jamais cessé de leur dire qu’une coupe d’Afrique des nations, c’est un engagement sans commune mesure avec tout le reste. Mais aujourd’hui, ce qu’on a vu est vraiment grave ».

Pour lui, « le coach méritait mieux. On peut battre une équipe mais les joueurs n’ont pas le droit de lâcher, de démissionner. Ne serait-ce pour ce que l’entraîneur a fait pendant ces deux années, son implication, le travail qu’il a abattu, il méritait de terminer cette CAN sur une bonne note. Mais on n’a pas noté cet engagement, cette volonté de la part des joueurs. Il y avait une telle nonchalance, une désinvolture, une absence d’implication que je ne peux vraiment pas comprendre. Il faut certainement analyser tout ça avec le recul. La situation est grave ».

Le Sénégal a été battu sur le même score durant ces trois matchs opérés à la 28ème édition de la Coupe d’Afrique des nations (Can 2012, au Gabon et en Guinée-Equatoriale). Après 2002, date à laquelle les Lions de la Téranga avait fait rêver le public sénégalais, c’est la lutte traditionnelle qui domine et fascine les inconditionnels du sport. Certains croyaient le football allait prendre sa place d’antan, surtout quand on jette un regard rétrospectif sur la manière avec laquelle les protégés de Amara Traoré se sont qualifiés à cette phase finale de la compétition la plus suivie en Afrique.
 
 


Lundi 30 Janvier 2012 - 12:42



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter