Fièvre hémorragique à Saint Louis: le premier cas de Crimée-Congo décelé

La nouvelle est tombée, hier, tel un couperet sur la tête des populations de Ndiawdoune, village situé à 15 km au nord-est de Saint-Louis. La jeune fille, suspecte d’être atteinte par la maladie à virus Ebola, ne l'est pas. Mais les résultats de l’analyse révèlent qu’elle est plutôt atteinte de Crimée-Congo.



C’est le début des craintes autour du cas d’une adolescente du village de Ndiawdoune (Saint-Louis) suspectée d’être atteint par la maladie à virus  Ebola, alors qu’elle présentait des symptômes de forte fièvre et de rectorragie. Les résultats des analyses effectuées par le service des maladies infectieuses de l’hôpital de Fann de Dakar, ont révélé que la patiente est atteinte par  la fièvre hémorragique Crimée-Congo qui présente les mêmes symptômes que l’Ebola. C’est la forte fièvre, des selles tachetées de sang, des vomissements entre autres.


Le virus de cette fièvre se transmet à l’être humain à partir des tiques et des animaux d’élevage. Ainsi renseigne «Libération», il n’existe pas de vaccin, ni pour l’homme ni pour l’animal. Une information qui suscite stupeur et frayeur chez ses proches à Ndiawdoune qui appellent déjà à l’appui à l’appui des autorités compétentes pour sauver leur enfant. Pour rappel, cette fièvre a été d’abord découverte en Europe plus  particulièrement à Crimée et ensuite au Congo. 


Mardi 10 Novembre 2015 - 08:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter