Fils et petits-fils de Touba déclarent la guerre aux fauteurs de dérives et agresseurs

Dent pour dent, œil pour œil … Touba veut apporter la réplique à toutes les attaques extérieures faites contre la cité religieuse et contre ses chefs religieux. Serigne Amsatou Mbacké Ibn Serigne Abdou Lagad, Serigne Ahmaou Rafai Ibn Serigne Fallou et Serigne Modou Lô Ngabou, entre autres, ont mis en place une nouvelle structure dénommée, «Kénal Serigne Touba».



Fils et petits-fils de Touba déclarent la guerre aux fauteurs de dérives et agresseurs
«Touba a assez souffert des attaques extérieures, Touba a assez souffert des manigances faites par les politiques, Touba a assez souffert des divisions notées au sein des familles à cause des intérêts personnels entretenus par certains de ses membres»… Ainsi a parlé Serigne Amsatou Mbacké Ibn Serigne Abdou Lahad, initiateur de l’association «Kénal Serigne Touba». Convoquant ses pairs dans la Résidence Khadimou Rassoul, le petit-fils de Serigne Touba a voulu, dit-il, invité ces derniers à constituer un bouclier pour éviter à Touba et à ses chefs religieux des disconvenues certaines si aucun frein n’est apporté aux dérives notées depuis quelques temps. «Les choses vont de mal en pie car les attaques ont commencé à prendre une tournure non soupçonnée et il est temps que nous, petits-fils de Serigne Touba, prenions nos gardes avant que l’irréparable ne se produise» a ajouté Serigne Amsatou.

Serigne Ahmadou Rafa’i, fils de Serigne Fallou Mbacké, ex-Khalif de Touba, embouche la même trompette. Pour lui, les responsabilités d’une telle disconvenue sont partagées entre les fauteurs et les Mbacké-Mbacké qui sont restés les bras croisés face aux agressions. Il a souligné que «certains de ses parents ont troqué leur dignité conféré par leur appartenance à la famille de Khadimou Rassoul à des enrichissements mondains».

Serigne Modou Lô Ngabou de paraitre plus dur à l’égard des jeunes Mbacké-Mbacké qu’ils accusent de créer, à cause de leurs appartenances politiques, des distorsions au sein des familles. «Il n’est pas normal que des jeunes se croient maitres des lieux. Ces maitres à tout coin de rue sont en train de nuire au caractère sacré du pouvoir religieux à Touba. Cela n’est pas normal. S’ils persévèrent dans cette direction, Touba perdra de son lustre d’antan». Les participants disent avoir déjà eu l’aval du Khalif Général des Mourides et celui de Serigne Mountakha Mbacké et promettent que rien ne sera comme avant .
Mamadou Moustapha MBAYE

Mamadou Moustapha MBAYE

Vendredi 13 Avril 2012 - 12:00



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter