Fin de la grève de la faim du chef de l'ex-junte malienne Sanogo

Le chef de l'ex-junte malienne est poursuivi dans l'affaire dite « assassinats des militaires bérets rouges ». Pour protester contre son transfert dans un nouveau lieu de détention à Sélingué, à 140 km de Bamako, il avait la semaine dernière commencé une grève de la faim. Coup de projecteur sur sa nouvelle vie à Sélingué.



Finalement, il y a eu plus de peur que mal. L’ex-homme fort de Kati, a arrêté sa grève de la faim. Un infirmier qui lui a rendu visite estime que sa vie n’est pas en danger, mais qu’il a perdu un peu de poids. Il aurait aussi besoin de beaucoup de vitamines pour retrouver sa forme d’avant grève de la faim.

Selon la même source, actuellement des travaux sont en cours, pour rendre plus commode, le bâtiment désaffecté qu’il occupe à Sélingué, à 140 km au sud de Bamako. Un incident est à noter tout de même. Un serpent venimeux s’est introduit dans la chambre à coucher de Amadou Sanogo. Il a retrouvé rapidement retrouvé des réflexes de militaires, et a pu se tirer d’affaire.

Sa vie en détention ?
Il a trouvé refuge dans la prière, écoute la radio. D'après un de ses avocats, il a confié : « Ici à Sélingué, c’est trop dur, je veux retourner à Bamako ». Tout comme lui, six autres hauts gradés maliens, dont un ancien ministre, également inculpés et arrêtés dans la même affaire, dite « assassinat des militaires bérets rouges », ont été transférés dans des lieux de détention, à l’intérieur du pays.


Euronews

Mardi 25 Mars 2014 - 09:49



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter