Fin de mise en demeure : Abdoulaye Baldé en route pour Rebeuss ?

Mis en demeure le 11 juillet dernier par le Procureur spécial, Alioune Ndao près de la Cour de Répression de l’Enrichissement Illicite (CREI), le maire de Ziguinchor non moins patron de l’Union des Centristes du Sénégal (UCS) retourne à ladite Cour ce lundi 11 août. Ce, pour justifier la licéité de son patrimoine. Il est reproché à Abdoulaye Baldé une fortune estimée à cinq (5) milliards de F CFA. Il a jusqu’à 11 heures pour déposer ces justifications. Faute de quoi, il retrouvera Karim Wade à la Maison d’Arrêt et de Correction (MAC) de Rebeuss dont le procès pour enrichissement illicite est ouvert depuis le 31 juillet dernier dans le cadre de la traque des biens dits mal acquis.




 Cinq (5) milliards de F CFA, c’est là le patrimoine que le maire de Ziguinchor doit justifier ce lundi matin avant 11 heures pour ne pas rejoindre Karim Wade à Rebeuss. Parmi les dignitaires de l’ancien régime dans le viseur d’Alioune Ndao, Abdoulaye Baldé a été convoqué le 11 juillet à la CREI pour recevoir sa mise en demeure. Un face-à-face de moins d’une heure de temps mais o combien fumeux avec des grenades lacrymogènes lâchées pour disperser la foule, dont la tante d’Abdoulaye Baldé qui s’était même évanouie et les collègues députés du patron de l’UCS dont Thierno Bocoum de Rewmi, Seynabou Wade de Bokk Gis Gis,…

Pire, une grenade s’était même retrouvée sous le véhicule du compère de Wade-fils dans le cadre de l’Agence Nationale de l’Organisation de la Conférence Islamique (ANOCI) ; Abdoulaye Baldé de crier à une tentative de meurtre. Ce, avant de préciser que les 5 milliards qu’on lui demande de justifier ne reposent que sur des affabulations, pis des mensonges. « Ils ont estimé mes maisons, mes avoirs avant que je n’intègre le pouvoir et ma fortune à l’état actuel, les biens de ma femme, une pharmacie qu’elle avait bien avant notre mariage, une société basée à Mbour créée seulement à 18.000 euros,  qu’ils ont évalués aujourd’hui à 550 millions et calculant tout cela, ils disent qu’ils vont me mettre en demeure pour plus de cinq (5)  milliards  de F CFA…Alors que je n’ai jamais vu le moindre  contrôleur chez moi. Une maison qui coûte 70 millions, ils parlent de 300 millions, une voiture qu'on m’a donnée et ils l'estiment à 65 millions », rageait par ailleurs ce dernier qui disait qu’il n’allait pas se laisser faire.  «Ce n’est que de la politique. Ils veulent me mettre en mal avec les Sénégalais pour me montrer comme un voleur » mais je ne vais pas les laisser faire », prévient-il.


Lundi 11 Août 2014 - 02:20




1.Posté par le Peuple et les audites le 11/08/2014 18:58
Salut
quand des gens qui ont eu à gérer les affaires de la cité ensemble se trouvent dans une situation de règlement de compte le peuple se divise,des camps apparaissent : des pro audites et des non pro.Nous savons qu'en démocratie après exercice de certaines fonctions rendre compte est chose licite pour mieux faciliter la réalisation d'un projet.Ici le projet c'est le développement du pays, lequel était entre les mains de quelques élus du peuple qui par les hasards électifs ont donné les relais à autres.Seulement l'on ne pourrait totalement accuser les uns tout en ignorant que d'aucuns des gérants actuels étaient ex gestionnaires dans un tabloïd récent.Autrement dit: est ce que ceux qui étaient partis peuvent être juges à présents....C'est la question que beaucoup de citoyens et citoyennes se posent, ils sont comme confrontés à un labyrinthe de justiciables et non de justiciés lesquels étaient du même sérail.L'on dit que le peuple est commencement est à la fin de toute démocratie,mais quand par quelques événements il se disloque c'est la souveraineté qui en va en souffrir.Une souveraineté ne saurait être éparse même si elle aspire à une JUSTICE qui ne saurait être virtuelle mais équitable.L'on comprendra donc pourquoi quelques souverains ont eu à blanchir des accusés pour mieux garantir leur légalité souveraine.
Quand ceux qui devraient aller au delà des passions politiciennes, pour mettre le salut supérieur de la nation en avant la cité devint triste, parce que le peuple au lieu de devenir UN derrière un Souverain élu se disloque en clan difficile à orienter vers un projet publique mais plûtôt caduque.
Une Citoyenne dans la ville Tél 773055545 Thiès Sénégal

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter