"Fixez votre regard sur Jésus pour ne pas tomber dans le théâtre, l’hypocrisie ou l’acharnement", Cardinal Sarr

C’est l’un des conseils forts que le Cardinal Sarr a donnés aux Grands Séminaristes de Sébikotane alors qu’il présidait, hier, leur fête patronale qui coïnce chaque année avec la fête de la Présentation du Seigneur Temple. Partageant avec eux sa méditation du mystère célébré, l’Administrateur Apostolique de Dakar leur a également demandé de profiter du cadre de la formation du Séminaire pour prendre toute la mesure des exigences sacerdotales, dans un monde en profonde et constante mutation, pour être demain ces prêtres « miséricordieux et fidèles », à l’image du Grand-prêtre miséricordieux et fidèle, qu’est le Christ Jésus et de savoir prendre de la hauteur par rapport à l’esprit et aux considérations du monde, et cela par un désir constant de purification et de conversion, pour sortir des divers types d’esclavages: esclavage du moi, de l’argent, du pouvoir, de l’avoir et du paraître.



Voici un extrait de l’homélie du Cardinal Sarr:
 
Chers Séminaristes, chers futurs prêtres, j’ai envie de vous dire que vous êtes, vous aussi, englobés dans une telle attente. En célébrant aujourd’hui votre fête patronale, vous voulez, vous aussi, vous inscrire dans cette logique du don de soi, suggérée par l’offrande que Jésus fait de sa propre personne, au temple de Jérusalem, et qu’il couronnera par le don de sa vie sur la Croix, et par le don de sa personne dans l’Eucharistie. 
 
 
Le décor qui entoure cet épisode évangélique de la Présentation au temple peut être comparé à l’histoire de vos vocations respectives. Dans ce décor, nous voyons divers personnages, qui interviennent et se succèdent, chacun jouant pleinement le rôle qui lui est dévolu. Mais le point focal du récit reste Jésus lui-même. Il en est de même pour vos diverses histoires de vocation sacerdotale, dans laquelle les acteurs sont divers et variés : parents, amis, formateurs, bienfaiteurs et même ceux qui cherchent à vous décourager. 
 
 
N’oubliez surtout pas que l’acteur principal de votre vocation demeure Jésus. C’est Lui qui vous a choisis, qui vous appelle, et qui veut vous envoyer, selon le secret de son Cœur. Apprendre à fixer votre regard sur Jésus- Christ, vous évitera ici et maintenant de tomber dans le théâtre, l’hypocrisie ou l’acharnement dans la réponse à une vocation, dont vous n’êtes pas l’auteur : c’est Dieu qui appelle. Apprendre à fixer votre regard sur Jésus, vous conduira à donner demain, à l’Eglise et aux hommes, une réponse empreinte de générosité et de lucidité, pour la gloire de Dieu, votre propre salut et celui de vos frères et sœurs. 
 
 
Alors chers Séminaristes, soignez votre relation avec Jésus, en apprenant dès maintenant à L’écouter, dans la prière, dans la méditation de sa Parole, dans la voix et les conseils de vos formateurs ; en apprenant aussi à Le servir, dans la vérité de votre personne. Ceci vous aidera demain à vous offrir généreusement, à vous dépenser sans artifice au salut de vos frères et sœurs, c’est à dire de manière simple, généreuse et féconde, en toute liberté d’esprit et de cœur.

 
Nous sortons, dans l’Archidiocèse de Dakar, d’une Session d’Ecclésiologie tenue à Poponguine les 28 et 29 janvier derniers, dans le cadre de notre troisième Plan d’Action Pastoral (PAP III). Elle était axée sur la Mission de ce Plan, à savoir « Bâtir l’Eglise Famille de Dieu. » A écouter les réflexions des uns et des autres, le moins qu’on puisse dire, c’est que les attentes sont nombreuses et les exigences fermes. Les fidèles attendent et espèrent avoir des pasteurs, qui les rapprochent de  Jésus, et se montrent devant eux comme des « Messagers de l’Alliance » (cf. Ml 3, 1). Le cadre de la formation du Séminaire doit vous porter à avoir conscience de ces attentes, et à prendre toute la mesure des exigences sacerdotales, dans un monde en profonde et constante mutation, pour être demain ces prêtres « miséricordieux et fidèles », à l’image du Grand-prêtre miséricordieux et fidèle, qu’est le Christ Jésus (cf. He 2, 17).
 
 
Si une des qualités du chrétien doit être celle de savoir prendre de la hauteur par rapport à l’esprit et aux considérations du monde, pour les prêtres que vous voulez être, cela devra se traduire dans un désir constant de purification et de conversion, pour sortir des divers types d’esclavages qui nous guettent, et peuvent nous enchaîner : esclavage du moi, de l’argent, du pouvoir, de l’avoir et du paraître. « Parmi vous, dit Jésus, il n’en sera pas ainsi : au contraire celui qui voudra devenir  grand parmi vous, sera votre serviteur, et celui qui voudra être le premier parmi vous, sera l’esclave de tous. » (Mc 10, 43-44). Regardons alors Jésus, qui a voulu se faire le Serviteur de tous, en se conformant aux exigences de la Loi Hébraïque, non pour la subir ou l’appliquer aveuglément, mais pour la parfaire et la transformer en loi bénéfique pour l’homme dans sa relation avec Dieu, et dans sa relation avec le frère.
 
 

oficom

Mardi 3 Février 2015 - 19:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter