Foncier : la guerre est déclarée à la mairie de Thies, Mbacké et Diourbel

Avec les problèmes fonciers, le Sénégal n'est pas loin d'être une poudrière. La question est devenue récurrente dans la gouvernance locale au Sénégal. Détournement de propriété, attribution sans délibération ou spéculation foncière, tout y est dans les plaintes formulées auprès des autorités.



Foncier : la guerre est déclarée à la mairie de Thies, Mbacké et Diourbel

Le différend qui oppose le maire de Diourbel, Me Jacques Baudin et les conseillers municipaux est loin de connaitre son épilogue. Ainsi, il ont décidé de passer à la vitesse superieure en sollicitant l'arbitrage du chef de l'Etat.

Le collectif des conseillers a adressé une lettre au président de la République pour sur la « gestion de la mairie » éclaboussé par des scandales fonciers. Les signataires de ce document pensent que leur combat entre en droite ligne dans la traque des biens mal acquis.

Selon le collectif, ce différend est dû « à la pratique de la spéculation foncière à outrance, l'évasion des recettes qui pouvaient aider à prendre en charge les préoccupations des populations, par des investissements importants, pour booster le développement de Diourbel.

40 millions sans bornes à Mbacké

A Mbacké, le scandale foncier porte sur une somme de 40 millions de F CFA. Il s'agit d'un montant versé à la mairie par les habitants du quartier Ndoyénne Extension à Darou Salam. Il devrait servir de frais de bornage pour les propriétaires. Mais, cette somme a été détournée, et la population qui tardent à entrer en possession de leurs terrains menacent de porter plainte.

Iba Gueye, maire de la ville dégage en touche les accusations de spoliation foncière des habitants qui l'accuse d'avoir détourné l'argent. « Je suis à l'aise. Une commission souveraine est désignée pour l'attribution des terrains ». La mairie de la commune n'exclut pas la mise sur pied d'une commission d'enquête citoyenne ou municipale si les conseillers en formulent la demande.

Un conflit de collèges à Thies


Cette histoire de foncier est loin d'être l'exclusivité de Mbacké et Diourbel. En effet, dans une de nos textes, on faisait état d'une plainte déposée contre le maire Yankhoba Diattara de Thiès et des conseillers. C'est une affaire jugée comme un « partage du gâteau » par les plaignants qui accuse MDiattara d'avoir servit sa famille sur les terres de la zone industrielle.

M. Diattara, premier adjoint au maire de Thiès, nie en bloc les accusations portées contre lui et tire à boulet rouge sur son collègue qu'il traite de « d'ignorant, d'illettré et de cancre qui ignore les procédures ». Selon, M, une partie des terrains attribués par l'adjoint au maire à un membre de sa famille appartient à sa femme Aïssatou .



Mardi 18 Février 2014 - 11:40



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter