Fonction publique : Le Dg réplique au Sytjust

Suite à la sortie au vitriol des membres du Syndicat des travailleurs de la Justice (Sytjust), le directeur de la Fonction publique a tenu à apporter quelques éclairages par rapport aux accusations portées sur son ministère. Selon Mohamed Diop, s’il n’y pas eu de rencontre le 8 aout dernier entre le Sytjust et les ministères concernés, c’est la réunion technique «n’était pas élargie au Sytjust».



Le directeur général de la Fonction publique, Mohamed Diop, relève une certaine incompréhension   vis-à-vis des accusations portées par les syndicalistes du Sytjust. Car, affirme-t-il, sur la supposée rencontre qui était censée réunir, autour d’une table, les syndicalistes et les ministères concernés, il y a eu malentendu car, déclare-t-il, «la réunion en question d’ordre technique, n’était pas élargie au Sytjust».

M. Diop d’étayer ses propos : «au cours de la rencontre plénière tenue le 8 aout au ministère de la Justice en présence des ministres concernés, il avait été retenu le principe que le ministère de la Justice devrait faire parvenir au ministère chargé de la Fonction publique deux avant-projets de textes modifiant le décret n° 2011-509 portant statut particulier du cadre des fonctionnaires de la Justice et l’autre, le décret n°2010-707 portant organisation et fixant les règles de fonctionnement du centre de formation judiciaire pour examen et avis».

Le Dg de la Fonction publique de conclure : « Lors de la même réunion, mandat a été donné à un comité technique mis sur pied à effet d’étudier les projets de textes en question».

Cette réplique fait suite à la sortie des membres du Sytjust accusant le gouvernement de manque de considération à leur encontre. Car, avaient-ils fait savoir, le 8 septembre dernier, des membres des ministères de la Justice, de la Fonction publique, des Finances, entre autres, avaient faussé leur rendez-vous alors qu’ils devaient nouer le dialogue sur leurs revendications.

Ousmane Demba Kane

Mercredi 14 Septembre 2016 - 11:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter