Fonds politiques du Président de la République : source d’enrichissement illicite selon l’Unis

L’Union Nationale des Indépendants du Sénégal (Unis) réitère son engagement à continuer le combat pour l’émergence de la Nouvelle République et d’une Vision Nationale de rupture après avoir fait le bilan de son engagement citoyen contre la candidature de Wade à travers la campagne Terminus 2012.La gestion de l’actuel régime est passée en revue à travers un communiqué en date du 02 décembre.



Fonds politiques du Président de la République : source d’enrichissement illicite selon l’Unis
Sur la politique générale du gouvernement, l’UNIS note que le gouvernement n’est pas encore à la hauteur de ses promesses du fait que toutes les hypothèses du programme Yonnou Yokkuute se révèlent en dernier lieu fausses sinon irréalistes. Par conséquent, l’UNIS invite le gouvernement à explorer d’autres stratégies plus réalistes et à ne pas se laisser enfermer dans des promesses qu’il est incapable de réaliser. A défaut, il s’expose à une amplification de la déception que les populations ont déjà expérimentée concernant les prix des denrées de première nécessité.

Sur le plan de la protection sociale, l’UNIS demande au gouvernement d’être réaliste en travaillant sur la question de l’emploi et non sur des stratégies de dons aux ménages qui n’auront aucun impact réel et durable sur le bien être des bénéficiaires et la relance économique. L’annonce d’une assurance universelle en 2013, fait partie de ces illusions qui doivent être dégonflées à leur juste mesure comme étant tout simplement un paquet de services de base à des groupes vulnérables visés.

Concernant l’agriculture, l’UNIS estime pertinente l’idée d’une renationalisation de SUNEOR autour de groupes privés nationaux, étrangers, coopératives et petits actionnaires.

L’UNIS soutient la nécessité de combattre les sources d’enrichissement illicite au titre desquels les fonds politiques du Président de la République exagérément fixés à 8 milliards par an soit 40 milliards en 5 ans et l’octroi, à tout va, de terrains par le Président de la République. Dans le même temps, le Sénégal cherche actuellement 50 milliards sur les marchés financiers.


Lundi 3 Décembre 2012 - 17:57


Nouveau commentaire :
Facebook Twitter