Foot: A Tripoli, les habitants s'offrent un moment de répit avec la CAN



Foot: A Tripoli, les habitants s'offrent un moment de répit avec la CAN
Les habitants de Tripoli ont célébré la victoire de l'équipe de football de la Libye nouvelle face au Mozambique (1-0) dans le cadre des éliminatoires de la Coupe africaine des nations 2012. Un moment de répit pour les Libyens alors que les insurgés piétinent aux portes de Bani Walid, l'un des bastions de Mouammar Kadhafi, à l'est de la capitale.

Vers 21 heures, ce samedi, Tripoli a résonné aux sons des armes automatiques et des canons. Comme au plus fort des combats. Mais ces rafales célébraient une victoire symbolique : celle de l’équipe nationale de football de la nouvelle Libye 1-0 face au Mozambique, un match comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (CAN).

Les habitants ont suivi cette partie à la télévision ou sur des radios. Pour des raisons de sécurité, ce match s’est tenu au Caire. Les joueurs portaient fièrement le nouveau maillot aux couleurs de la révolution, noir, rouge et vert,

Forte de cette victoire, la Libye prend la tête de son groupe, une victoire célébrée par les combattants. La nouvelle idole du pays s’appelle Rabia al-Llaffi, c’est l’auteur du but de la victoire.


À Bani Walid, les combats se déroulent en fait « à la sortie de la ville ». C’est ce qu’affirment les insurgés. Ces derniers sont passés à l’offensive ce samedi midi malgré la décision du Conseil national de transition (CNT) de reconduire l’ultimatum [sur la reddition des pro-Kadhafistes, prévu initialement pour ce samedi 3 septembre, NDLR] au 10 septembre.

Les insurgés veulent absolument prendre ce bastion des loyalistes, l’un des derniers avec Syrte, car ils restent persuadés que Mouammar Kadhafi et ses proches, notamment un fils, s’y trouvent. Une énième rumeur puisqu’à chaque fois qu’ils ont avancé à Tripoli, dans les quartiers ou dans les villes périphériques, les rebelles ont déclaré qu’ils encerclaient Kadhafi. Mais l’ex-dirigeant reste introuvable.

Les habitants de l'oasis Bani Walid à 180 km, situé à 180 km au sud-est de Tripoli, ont déserté la cité. Ils sont venus à la rencontre des rebelles et ils affirment que les derniers soldats, fidèles au Guide, présents dans la zone ont fui. Equipés d’armes lourdes, les logyalistes seraient cachés dans les montagnes environnantes.

Source: AFP


Dimanche 4 Septembre 2011 - 11:18



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter