Foot - C1 (Féminin): Lyon perd sa couronne

Malgré une nette domination, les Lyonnaises ont perdu la finale de la Ligue des champions contre l'équipe allemande de Wolfsburg (0-1), ce jeudi à Londres. L'OL briguait une troisième victoire d'affilée.



Foot - C1 (Féminin): Lyon perd sa couronne

Le regard dans le vague. Au coup de sifflet final, certaines joueuses de l’Olympique Lyonnais comme Wendie Renard sont restées plantées-là, immobiles et tristes, comme si le ciel leur était tombé sur la tête. Après les sacres de 2011 face à Postdam (2-0) et de 2012 contre Francfort (2-0), l’OL a failli dans sa quête de devenir la première équipe à remporter trois finales de Ligue des champions d’affilée. Alors qu’elles étaient ultra-favorites, les protégées de Patrice Lair ont perdu la face ce jeudi à Stamford Bridge devant Wolfsburg (0-1), qui a su profiter d’un penalty pour inscrire l’unique but du match à 17 minutes de la fin. Lyon, qui avait pourtant davantage de talent, a manqué d’idées et de maîtrise technique.

Une flopée d'occasions en première période


La première période fut assez révélatrice de l’impuissance lyonnaise, symbolisée par un déchet technique assez important et inhabituel. Cela a d’ailleurs eu tendance à désespérer Patrice Lair, qui soufflait en même temps qu’il trépignait au bord de la touche. Maladroites dans la dernière passe, les Gones ont manqué de réalisme, à l’instar d'Henry (11e, 27e), Schellin (14e), Rapinoe (20e, 26e), Abily (30e, 32e) et Necib de loin (28e). Au milieu de toutes ces occasions ratées, ce qui était un signe, Wolfsburg s’est frayé quelques chemins vers le but de Bouhaddi par Kessler (4e), Popp (24e) et Müller (38e), histoire de dire.

Une main dans la surface de Laura Georges plombe l'OL


La tension est montée d’un cran après la pause, alors que Lair a sorti l’Américaine Rapinoe, puis l’emblématique Abily. Mais Lyon a continué à tourner autour du pot. Trop d’approximations sont venues enfouir une domination française pourtant évidente. Malgré les frappes de Thomis (50e et 61e) et Abily (51e), c’est un coup du sort qui s’est abattu sur les filles de Patrice Lair. Une main dans la surface de Laura Georges a donné un penalty aux allemandes, transformé par Martina Müller en force et plein axe (73e). Ce neuvième match de Ligue des champions a été celui de trop pour une équipe lyonnaise qui avait jusque-là parfaitement maîtrisé son sujet avec 8 victoires en 8 matches, 40 buts marqués pour seulement un encaissé. La déception lyonnaise est forcément immense.



Francefootball.fr

Vendredi 24 Mai 2013 - 00:53



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter