Foot - coupe OM: Diawara : "Je ne me décourage pas"

Comme face à Evian-TG (1-1) et Valenciennes (1-0), Souleymane Diawara était remplaçant, dimanche, lors de la défaite de l'OM à Paris (0-2). Avant les retrouvailles entre les deux clubs (20h55), le défenseur sénégalais évoque pour nous sa situation, mais aussi ce 8e de finale de Coupe de France.



Foot - coupe OM: Diawara : "Je ne me décourage pas"
Son statut de remplaçant
«Ça ne me plait pas d’être sur le banc, mais ce sont les choix du coach, il faut les accepter. Je ne suis pas du genre à faire un pataquès pour ça. Ce n’est pas parce que je suis remplaçant que je vais tirer la gueule ou que je ne vais pas encourager mes partenaires, leur donner des conseils. J’ai assez d’expérience, je prends beaucoup de recul : Qu’est ce qui ne va pas ? Comment améliorer les choses ? Je me remets beaucoup en question. Il ne faut pas oublier non plus que je n’ai pas joué pendant huit mois (en raison d'une grave entorse du genou droit avec rupture du ligament croisé antérieur), et que je n’ai vraiment repris qu’il y a deux mois et demi. L’âge qui me rattrape ? Non ça n’a rien à voir. Des jeunes qui ont eu la même blessure ont également eu du mal à retrouver leur meilleur niveau. C’est à moi de travailler plus et de prouver que je mérite ma place. Je ne me décourage pas».
Le Classique perdu dimanche
«Ça a engendré beaucoup de frustration. On voulait recoller, malheureusement, ça n’a pas été le cas. On a eu plusieurs opportunités, on a bien gardé le ballon, mais on s’est fait prendre deux fois en contre. C’est comme ça. Des fois, dominer n’est pas gagné. Ils ont été plus efficaces que nous. Est-ce que j’ai été surpris par la posture du PSG ? Ça fait partie de leurs qualités, tant mieux pour eux. Ils ont les joueurs pour, qui vont vite devant et sur les côtés. C’est normal qu’ils jouent le contre».
Le Classique à venir mercredi
«Une victoire pourrait nous relancer. Et puis, on les a déjà joués deux fois cette saison, et on n’a toujours pas gagné. Alors là, c’est défaite interdite, on n’a pas le choix. Il faudra jouer comme on l’a fait dimanche, mais en étant plus efficace».
Les ambitions pour la fin de saison
«Pour ma part, je n’ai jamais gagné la Coupe de France. J’aimerais bien… Le titre ? Je ne vais pas dire que c’est fini parce que mathématiquement, c’est encore possible, mais ça sera quand même difficile. Je ne pense pas que Paris va lâcher. Le podium ? La priorité, c’est de gagner des matches, pas la troisième place ou quoi que ce soit. On fera les comptes à la fin».
David Beckham
«Dimanche, je n’étais pas trop focalisé sur lui. Tout ce que je voulais, c’était qu’on égalise. Il est entré à la 76e, a été impliqué sur le deuxième but, c’est bien pour lui. Et d’une manière plus générale, bien pour la L1. Sans Paris, certains joueurs n’auraient peut-être jamais eu la chance de jouer contre des joueurs de classe mondiale comme Beckham, Ibrahimovic ou Lavezzi. Je trouve ça super».
Son avenir
«En juin, il me restera un an de contrat. Personnellement, je kiffe le club, la ville, les supporters, l’ambiance donc pourquoi pas finir ici ? Après, dans le foot, tout va tellement vite. En tout cas, ça ne dépendra pas de mon temps de jeu d’ici la fin de la saison».
L'Equipe.fr


Mercredi 27 Février 2013 - 17:33



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter