Football : Eliminatoires mondial 2014-Khalilou Fadiga: "Si ces jeunes-là étaient encadrés par des cadres de la "Génération 2002"...?

Prochains adversaires des « Lions » dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du monde de football prévue en 2014 au Brésil, l’Angola (8 juin) et le Libéria (une semaine plus tard) sont à la portée de « l’équipe nationale qui a largement les moyens de battre ces deux équipes-là ». Mieux, « si ces jeunes étaient entouré par des cadres de la génération 2002 », le « Sénégal aurait de sérieuses chances" de remporter la CAN. Ce, à condition que cesse « la guéguerre interne » que livrent les dirigeants qui les empêche « de se concentrer et pouvoir faire les choses comme il se doit », analyse l’ancien international sénégalais et ambassadeur itinérant de la république, Khalilou Fadiga.



Football : Eliminatoires mondial 2014-Khalilou Fadiga: "Si ces jeunes-là étaient encadrés par des cadres de la "Génération 2002"...?

« Les gens seront toujours inquiets, c’est normal. Après vu les résultats que nous avons obtenus et la difficulté dans laquelle on s’est mise après la suspension de notre terrain, les choses vont être un peu compliquées. Mais je pense que le Sénégal a largement les moyens, techniquement et tactiquement de battre ces deux équipes-là. S’ils peuvent claquer sur ce que nous avons fait pour pouvoir avancer de la même manière que nous, c’est tout le mal qu’on leur souhaite», a déclaré Khalilou Fadiga venu « dire bonjour et souhaiter bonne chance aux « Lions » au complexe sportif d’Anderlecht, hier.

Toutefois, interpellé sur l’absence de trophée dans le palmarès du Sénégal notamment de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), il n’a manqué de tacler les « dirigeants du football sénégalais».

« Il y a un travail de fond qui doit être fait. Parmi la plupart des personnes qui dirigent le football, il n’y a aucun sportif de haut niveau. Ce serait bien de s’appuyer sur la génération 2002 qui ne demande qu’à donner un coup de main. Si ces jeunes-là, étaient entourés par certains cadres qui peuvent apporter justement ce petit plus qu’on a dans le football moderne, je pense que notre pays mettrait encore plus de chances de son côté», a lâché l’ancien international reconverti en agent de joueur qui ne constate qu’à la place qu’une «guéguerre interne qui complique la possibilité pour l’équipe nationale de pouvoir se concentrer et de faire les choses comme il se doit » sur les colonnes du journal « L’Observateur ».



Mardi 4 Juin 2013 - 16:31



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter