Football: L'Afrique a des promesses à tenir

Le calendrier du football africain s'annonce extrêmement chargé dans les mois à venir. Outre la dernière journée des qualifications pour la Coupe d'Afrique des Nations de la CAF, tout le continent se passionne déjà pour les prochaines préliminaires de la Coupe du Monde de la FIFA™.
En Afrique, l'ordre établi semble plus que jamais menacé. L'Egypte et le Cameroun ont déjà fait les frais de ce vent nouveau et ne seront pas du voyage à la CAN 2012. Pendant ce temps, de nouveaux héros naissent aux quatre coins du continent. FIFA.com vous propose de découvrir les noms de ces jeunes talents, appelés à succéder aux Didier Drogba, Samuel Eto'o et autres Michael Essien.



Football: L'Afrique a des promesses à tenir
Mogogi Gabonamong (Botswana) : Infatigable travailleur de l'ombre, Gabonamong constitue la clé de voûte du milieu de terrain des Zèbres. Sa puissance et son abattage ont fait du Botswana l'une des révélations de l'année en Afrique. Arrivé à SuperSport United, en Afrique du Sud, en 2011, il fréquente les rangs de la sélection nationale depuis près de dix ans. En se qualifiant pour la première fois de son histoire pour la CAN, son pays lui offre l'opportunité de se tester au plus haut niveau.

Delvin Ndinga (Congo) : Fondé il y a six ans, le CNFF de Brazzaville alimente régulièrement les équipes de jeunes du Congo. Grâce à ce centre de formation tourné vers l'excellence, les Diables Rouges ont récemment disputé deux compétitions mondiales. Transféré à Auxerre en 2007, Delvin Ndinga reste le meilleur ambassadeur du CNFF. Convoité par de grands noms du football européen, le milieu de terrain bourguignon s'est fixé pour objectif de relancer la sélection congolaise, au lendemain d'un parcours décevant dans les qualifications pour la CAN 2012.

Wilfried Bony (Côte d’Ivoire) : Ancien meilleur buteur du championnat de Côte d'Ivoire, Bony s'est imposé comme le remplaçant idéal de Didier Drogba, en l'absence de l'attaquant des Blues. Le natif de Bingerville s'est lancé à la conquête de l'Europe en 2008, après avoir rejoint le Sparta Prague. En janvier dernier, il a cédé aux avances de Vitesse Arnhem, aux Pays-Bas. Depuis, sa progression a été fulgurante, comme en témoignent les deux buts inscrits contre le Rwanda le week-end dernier.

Jordan Ayew (Ghana) : Le petit frère d'André Ayew ne manque assurément pas de talent. Fils du triple Joueur africain de l'année Abedi Pele, l'attaquant marseillais a fêté sa première sélection en septembre dernier. Malgré la terrible concurrence qui fait rage pour une place de titulaire chez les Black Stars, Jordan Ayew possède toutes les qualités requises pour s'imposer sur le long terme.

Cheik Diabaté (Mali) : Pur produit du centre de formation Salif Keita de Bamako, Diabaté a débarqué en France en 2008. En l'espace de quelques années, il s'est imposé comme une solution offensive à Bordeaux. Toujours en course pour la CAN 2012, le Mali dispose de nombreuses options sur le plan offensif, ce qui n'a pas empêché Diabaté de se poser en successeur de Frédéric Kanouté.

Youssef El-Arabi (Maroc) : Remarqué la saison dernière à Caen, le jeune attaquant marocain a fait le choix surprenant de rejoindre Al Hilal, en Arabie saoudite. Ce transfert inattendu lui a néanmoins permis de s'imposer à la pointe de l'attaque des Lions de l'Atlas. Depuis sa première apparition en septembre dernier, El-Arabi a régulièrement justifié la confiance d'Eric Gerets.

Moussa Maazou (Niger) : Autre révélation des qualifications pour la CAN 2012, le Niger s'est largement appuyé sur la forme et le talent de Moussa Maazou. L'ancien Monégasque a fait parler de lui dès le mois d'octobre, en marquant un but spectaculaire en Egypte. Ce solide attaquant a également inscrit le but de la victoire contre l'Afrique du Sud, le week-end dernier. Sous son impulsion, le Mena se retrouve aujourd'hui en tête de son groupe.

Joel Obi (Nigeria) : Depuis des années, les Super Eagles cherchent un successeur à Jay Jay Okocha. La solution pourrait bien venir du jeune Obi. Tenu en haute estime par les dirigeants de l'Inter Milan, le Nigérian a fait ses débuts en sélection en février dernier. Beaucoup voient déjà en lui le partenaire idéal de John Obi Mikel dans l'entrejeu.

Moussa Sow (Sénégal) : Champion de France avec Lille, meilleur buteur de Ligue 1 et auteur de quatre réalisations en cinq matches de qualification pour la CAN 2012 sous les couleurs du Sénégal, Moussa Sow figure fort logiquement parmi les candidats au titre de Joueur africain de l'année. Suivi de près par tous les poids lourds du football européen, l'ancien Rennais pourrait devenir le nouveau visage du football africain au cours de prochaines années.

Thulani Serero (Afrique du Sud) : Le petit attaquant a été élu meilleur joueur d'Afrique du Sud la saison dernière. Passé de l'Ajax Cape Town à l'Ajax Amsterdam, le natif de Soweto a poursuivi sa progression comme si de rien n'était. Avec les Bafana Bafana, Serero s'est vu confier pour mission d'apporter un grain de folie supplémentaire. Depuis le mois de février, Pitso Mosimane a déjà fait appel à ses services à trois reprises.

Knowledge Musona (Zimbabwe) : À 21 ans, Musona est tout en vivacité et justesse technique. Ses qualités naturelles ont rapidement attiré l'attention des recruteurs de Hoffenheim. Après deux saisons pleines en Afrique du Sud, le Zimbabwéen a donc posé ses valises en Bundesliga. Déjà auteur de trois réalisations dans les qualifications pour la CAN 2012, il s'est notamment illustré en réussissant un doublé, ainsi que le but de la victoire (2:1) sur le Mali, à la dernière minute du temps réglementaire.
Source: FIFA.COM


Mercredi 7 Septembre 2011 - 17:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter