Football- Ligue1 : Paris battu, Paris champion !

Grâce au nul décroché par Guingamp à Monaco en début de soirée, le PSG a été sacré champion de France avant même de débuter son match face à Rennes.



C’est donc en tant que champion de France 2013/2014 que les joueurs du PSG sont entrés ce mercredi soir à 20h55 sur leur pelouse sacrée du Parc des Princes. Grâce au nul arraché par Guingamp sur la pelouse de Monaco quelques minutes auparavant ( cf. ci-dessous ), les hommes de Laurent Blanc étaient en effet assurés de conserver mathématiquement leur bien à l’issue de cet exercice et ce, quelle que soit l’issue de la rencontre contre Rennes. Malgré la présence d’Ibrahimovic sur le banc, les Parisiens entament la rencontre tambour battant. La partie a débuté depuis moins de trois minutes que Lavezzi fait déjà soulever le Parc. Bien lancé par Cavani, l’international argentin fixe Costil avant de croiser parfaitement sa frappe dans le petit filet du portier visiteur (1-0, 3e ).

Rennes se sauve
On se dit alors que la bande à Philippe Montanier va vivre une sale soirée mais c’était sans compter sur le fait que le PSG allait se reposer sur ses lauriers. Nelson Oliveira profite ainsi d’un mauvais alignement de la défense menée par Thiago Silva pour se présenter seul devant Sirigu mais l’Italien sauve les siens d’un arrêt de grande classe (17e). Le PSG n’y est plus et sur un centre parfait signé Ntep au second poteau, Kadir remet les deux formations à égalité sur un tir croisé du droit dévié par Jallet dans son propre but (1-1, 23e ).
Moins de quatre minutes plus tard, l’ancien de l’AJA fait encore des siennes. Sur un coup-franc excentré, Ntep enroule un bon centre que personne ne peut dévier dans la surface. Résultat ? Le ballon file directement dans le petit filet opposé de Sirigu (1-2, 27e ) et c’est sous les sifflets du public que les champions de France regagnent les vestiaires. Vexés par la tournure prise par les événements, les Parisiens appuient alors sur l’accélérateur et sont tout proches de faire mouche après une inspiration géniale de Pastore mais Cavani mange la feuille en croisant trop sa frappe (49e ). Laurent Blanc se décide alors à faire rentrer en jeu sa vedette Zlatan Ibrahimovic (57e ), attendu comme le messie après un mois d’absence pour cause de blessure à la cuisse. Rennes plie mais ne rompt toujours pas malgré la pression parisienne grandissante au fil des secondes. Et les Bretons peuvent même compter sur une mauvaise décision arbitrale pour conserver leur maigre avantage au score. Retenu dans la surface par Bakayoko, Matuidi s’écroule mais M. Gautier n’accorde pas de penalty aux Parisiens à la surprise générale (68e ). Les Rennais sont ensuite tout proches de faire le break sur une contre-attaque éclair menée par Ntep mais Toivonen rate ensuite le plus facile seul devant Sirigu en envoyant sa frappe dans les tribunes (81e ). Paris touche du bois par Alex (90e )et finit par s’incliner face à un club de Rennes qui s’assure du même coup de son maintien en élite. Tout le monde est heureux !

leJls.com


Jeudi 8 Mai 2014 - 09:55



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter