Fracassante révélation de Thierno Alassane Sall : « Je savais tout… »

Pas du tout surpris de sa défénestration du gouvernement, l’ancien ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement déballe. Face à ses militants, ce week-end à Thiès, Thierno Alassane Sall met les pieds dans le plat. Ce, pour assurer que les locales n’ont rien à voir avec son départ du gouvernement. Son sort était déjà scellé depuis belles lurettes, sous-entend-il. « On veut faire croire que je suis derrière les listes parallèles » mais « on m’a soufflé le nom de mon remplaçant à la tête du ministère et c’est effectivement la personne indiquée », charge l’ancien ministre du gouvernement de l’ex-Première ministre Aminata Touré.



Thierno Alassane Sall est dans tous ses états. Et qu’on ne lui parle pas des locales pour expliquer son absence du gouvernement de Mahammed Dionne lu le 6 juin dernier. Son compte était déjà réglé depuis quatre (4) mis déjà, dit-il. « On m’a soufflé le nom de mon remplaçant à la tête du ministère et c’est effectivement la personne indiquée », déballe l’ancien ministre qui parle à la limite d’acharnement contre lui.

 
Le responsable de l’Alliance Pour la République (APR), se dit « victime d’une féroce campagne de dénigrement ». Ce, malgré toutes les concessions possibles qu’il a faites. « C’est au nom de ces concessions que j’ai accepté d’être tête de liste proportionnelle dans la mesure où quelqu’un que j’ai fait venir dans le parti en 2012, s’est arc-bouté sur la majoritaire et j’ai accepté pour sauver la dynamique unitaire. Pourtant cette même personne passait son temps à m’attaquer sans qu’on lui demande d’arrêter ». « On veut faire croire que je suis derrière les listes parallèles  à Thiès alors qu’il y en a eu à travers tout le pays », rage Thierno Alassane Sall qui ne rate pas Idrissa Seck.
 

Selon lui, des transferts d’électeurs, il y en a eu dans la commune de Thiès Ouest. Un écart de 1230 voix est noté entre la Coalition Benno Bokk Yaakaar (BBY) et « And défar Thiès » d’Idrissa Seck. Et souligne l’apériste, bizarrement sur trois (3) des dix-huit (18) centres de vote dans la commune en l’occurrence Aly BA, Malick Kaïré Diaw et Thierno Ciré Sall, il y a eu 1316 nouvelles inscriptions pour l’essentiel, constituées de transferts d’électeurs », dénonce-t-il.
 

L’ancien ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement  de réaffirmer son ancrage à l’APR et de souhaiter bon vent au nouveau gouvernement du remplaçant d’Aminata Touré. « En tant qu’actionnaire de l’APR, je reste. C’est maintenant que nous saurons ceux qui étaient avec nous pour l’idée de la République et de l’intérêt du Sénégal et ceux qui étaient avec nous par circonstance », lance Thierno Alassane Sall à ses militants ce week-end dans le cadre d’une rencontre dans la capitale du Rail, livre « l’As ».


Lundi 14 Juillet 2014 - 10:45



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter