France–Afrique: suivez en direct le sommet de l'Elysée

Une quarantaine de dirigeants africains se réunissent, ce vendredi 6 décembre 2013, à Paris pour un sommet axé sur la sécurité. Un rendez-vous qui doit durer deux jours à l’initiative du président François Hollande. Au menu de la rencontre l'intervention française en Centrafrique et la situation au Sahel.



Le palais de l'Elysée à Paris, France. REUTERS/Jacky Naegelen
Le palais de l'Elysée à Paris, France. REUTERS/Jacky Naegelen

Les horaires sont donnés en temps universel (TU).
 

14h15 : Herman Von Rompuy, le président de la Commission européenne : « La déstabilisation des pays africains peut jouer sur notre sécurité. L’Europe est avec vous par son soutien financier à la Misca (Mission de l’Union africaine en Centrafrique) ».

14h02 : comme ceux qui l’ont précédé à la tribune, le Premier ministre éthiopien et président de l’UA, Hailemariam Desalegn commence son allocution par un hommage à Nelson Mandela avant d’évoquer la paix, la sécurité et la stabilité de l’Afrique : « nous avons vécu deux décennies considérées comme perdue pour le continent. Le changement climatique est aussi un facteur d’insécurité, il est donc essentiel que cette question reçoive l’attention méritée ».
 

13h43 : nouveau discours de François Hollande pour qui « La France a une relation particulière avec l’Afrique qui tient à l’histoire, mais aussi au lien humain ». Il évoque la stabilité du continent où il faut développer une force de sécurité pour dominer « Les menaces comme celle du terrorisme au Sahel, en Somalie, au Kenya ou en Libye. Il y a aussi les trafics de drogues, d’êtres humains, d’espèces protégées, mais aussi la piraterie ». La France veut être aussi partenaire de l’Afrique en matière de développement : « l’objectif est de doubler en cinq ans les échanges entre la France et le continent et j’ai décidé de consacrer 20 milliards d’euros pendant les cinq prochaines années au développement en Afrique ». A la fin de son allocution, François Hollande évoque la situation en Centrafrique : « Un peuple nous appelle ». L’engagement de la France ne doit pas être que sécuritaire, mais aussi humanitaire.
 

13h40 : minute de silence à l’Elysée en hommage à Nelson Mandela.
 

13h33 : la présidente de la Commission de l’Union africaine, Nkosazana Dlamini-Zuma parle d’un moment triste et historique. « L’Afrique et le monde ont perdu un grand combattant de la liberté. Madiba nous a appris que nous étions tous égaux ».

13h28 : hommage aussi à Madiba de la ministre des Affaires étrangères sud-africaine, Maite Nkoana-Mashabane affirme que « ses idées vivent et lui survivent. La lutte continue ».
 

13h21 : en ouverture de ce sommet Paix et Sécurité, le chef de l’Etat français rend hommage à Nelson Mandela : « Il a réussi à remporter tous les combats. C’est un exemple, un exemple de dignité, de pardon, de clairvoyance face à l’intolérance, face aux épreuves. Nelson Mandela sera toujours la figure vers laquelle les peuples qui luttent pour leur libération se tourneront ». Le prix Nobel de la paix est mort jeudi 5 décembre et sa disparition touche profondément les représentants des pays africains  présents actuellement à Paris. Dans plusieurs pays un deuil national a été décrété et en France les drapeaux sont en berne à la demande du président Hollande.
 

13h20 : en marge du sommet officiel, les premières dames vont se réunir cet après-midi et feront une minute de silence en hommage à Nelson Mandela.
 

13h16 : tous les représentants sont bien arrivés.
 

13h10 : le début du sommet prend un peu de retard car les chefs d’Etat continuent à arriver dans la cour de l’Elysée devant un parterre de journalistes accrédités pour l’occasion. Après les allocutions qui doivent suivre, les représentants, présents lors de ce sommet, se retrouveront toujours dans la cour de l’Elysée pour une photo de famille.
 

12h50 : ce sont désormais les chefs d’Etat qui font leur entrée à l’Elysée. Le sommet va bientôt pouvoir commencer. Une rencontre que François Hollande veut historique avec autant de retentissement que lors du sommet de la Baule en 1990 sous François Mitterrand. Il avait marqué la relation entre la France et l’Afrique.
 

12h50 : le président du Conseil européen, Herman Van Rompuy, a lui aussi été accueilli par le président Hollande. Il est suivi de très près par le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon.


Le président français et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon. Francediplomatie
Le président français et le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-Moon. Francediplomatie

12h40 : le président français François Hollande est sorti sur le perron de l’Elysée pour accueillir les Premiers ministres qui commencent à arriver notamment d’Algérie, de Libye ou encore de Centrafrique avec Nicolas Tiangaye… La situation dans ce dernier pays  sera au coeur de ces deux jours de sommet à Paris.
 

12h30 : arrivée de la ministre des Affaires étrangères sud-africaine, Maite Nkoana-Mashabane. Une présence tout en symbole en ce jour de deuil dans son pays alors que l'absence de Jacob Zuma, le président, avait déjà été annoncée il y a plusieurs jours.
 

12h25 : RFI sera présent tout au long de ces deux journées de sommet : directs, émissions, débats…
 

12h15 : Laurent Fabius, le ministre français des Affaires étrangères,  est arrivé à l’Elysée.
 

11h58 : les premières voitures des officiels africains arrivent dans la cour de l’Elysée pour participer au sommet France – Afrique. L’arrivée se fait par ordre protocolaire inversé. De nombreux chefs d’Etat sont attendus comme le Malien Ibrahim Boubacar Keita, l’Ivoirien Alassane Ouattara ou encore le Nigérian Goodluck Jonathan. A leurs côtés, seront présents le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-Moon, mais aussi des représentants de l’Union européenne, de l’Union africaine, du FMI, de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement.
 

Des chefs d’Etat comme autant de femmes et d’hommes qui, sous bien des aspects, sont inconnus de leurs compatriotes. Portrait-robot composé de l’hôte de marque de François Hollande ! Un papier signé Francis Kpatindé.
 

11h45 : le drapeau français est en berne au palais de l’Elysée en hommage à Nelson Mandela, décédé ce jeudi.


Le drapeau en berne sur l'Elysée après la mort de Nelson Mandela. Francediplomatie
Le drapeau en berne sur l'Elysée après la mort de Nelson Mandela. Francediplomatie
Ils sont une quarantaine de chefs d’Etat, Premiers ministres ou ministres à voir répondu présent à l’appel du président français François Hollande pour ce rendez-vous. Un sommet autour de la paix et de la sécurité sur le continent africain. Les principaux sujets abordés seront la situation en Centrafrique où la France vient de commencer une intervention militaire. Et le Mali, où les militaires sont aussi engagés aux côtés de contingents africains.

Source : Rfi.fr




Vendredi 6 Décembre 2013 - 15:21



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter