France: Alerte à la bombe à l'Assemblée nationale

Une partie de l'Assemblée nationale a été évacuée mercredi en raison d'une alerte à la bombe. Aucun lien n'a été établi, dans l'immédiat, avec les actions menées dans la journée au Palais Bourbon par l'association Greenpeace.



L'hémicycle a été vidé vers 17 heures. (Reuters)
L'hémicycle a été vidé vers 17 heures. (Reuters)
Les travaux de l'Assemblée nationale ont décidément été perturbés mercredi. Peu avant 17 heures, une alerte à la bombe a interrompu les débats des députés. L'hémicycle, la salle des Pas Perdus, la salle des Quatre Colonnes et plusieurs salons ont été évacués. Le public a été invité à quitter le bâtiment, tandis que les journalistes ont été regroupés dans la salle de la Rotonde. Une évacuation de cette ampleur est une première depuis des décennies, ont affirmé des députés élus de longue date.

Plus tôt dans la journée, ce sont des activistes de l'association écologiste Greenpeace qui avaient brièvement bousculé le Palais Bourbon. A quelques jours de l'ouverture du sommet de Copenhague, les militants souhaitaient sensibiliser les députés et le public au problème du changement climatique. Une dizaine de militants se sont d'abord hissés sur le toit de l'Assemblée. Une jeune femme a ensuite réussi à descendre dans l'hémicycle pendant la séance à l'aide d'une corde, tandis que plusieurs personnes ont tenté de déployer une banderole depuis la tribune du public.

Pour l'heure, rien ne permet de lier l'alerte à la bombe aux actions de Greenpeace. Une équipe de déminage est en action sur les lieux et des chiens spécialisés dans la détection d'explosifs sont attendus sur place.
Source: Lejdd

Lejdd.fr

Mercredi 2 Décembre 2009 - 18:51



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter