France: Benoît Hamon face au défi du rassemblement

Benoît Hamon est désormais le candidat socialiste à l'élection présidentielle de ce printemps. L'ancien ministre de l'Education s'est nettement imposé devant l'ancien Premier ministre Manuel Valls avec presque 59 % des voix des plus de deux millions d'électeurs qui se sont déplacés. Après une campagne et un quinquennat parfois tendus entre les deux gauches, celle de l'exécutif et des frondeurs, il faut désormais se retrouver. Et ce ne sera pas forcément facile.



France: Benoît Hamon face au défi du rassemblement
Pendant des mois, Benoît Hamon a été frondeur. Il se retrouve désormais dans la position de celui qui va devoir rassembler, à commencer par son propre parti qui a beaucoup souffert de l'affrontement des deux gauches dites « irréconciliables » par Manuel Valls. Pourtant, l'ancien Premier ministre a fait ce qu'il fallait pour tenter d'éviter la fracture en reconnaissant la nette victoire de Benoît Hamon et en lui souhaitant bonne chance pour le combat qui l'attend. Car des dizaines de parlementaires vallsistes, les « réformateurs » de l’aile droite du parti s’apprêtent, dit-on, à publier un texte pour indiquer qu’ils ne défendront pas le programme de Benoît Hamon, irréaliste à leurs yeux et a même de « plomber l'économie française ».


Certains d'entre eux pourraient donc rejoindre Emmanuel Macron et ses sondages pour l'instant plus favorables. Benoît Hamon va donc devoir tenter de contenir l'hémorragie. Ce sera sans doute l'objet de la discussion qu'il aura ce lundi avec le chef du gouvernement Bernard Cazeneuve et alors que le seul message de félicitations de la soirée du président François Hollande est allé aux handballeurs champions du monde. Il pourrait aussi dès demain s’exprimer devant les députés socialistes pour les convaincre de la nécessite impérieuse de s’unir, alors que les sondages excluent pour l'heure les socialistes du second tour de la présidentielle.


Benoît Hamon devra ensuite tâcher de rassembler plus largement à gauche et pour cela, c'est à l'écologiste Yannick Jadot et au candidat de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon qu'il a annoncé vouloir s'adresser. Ce dernier exclut de se retirer. Mais il a néanmoins eu des mots apaisants pour Benoît Hamon qui selon le premier sondage publié après la primaire, vient de lui passer devant dans les intentions de vote. 

Rfi.fr

Lundi 30 Janvier 2017 - 07:32



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter