France - Espagne - amical :les équipes probables

France-Espagne lance la nouvelle aventure des Bleus qui va les amener à l'Euro 2016. Un match de prestige à ne pas prendre à légère pour conserver la dynamique brésilienne.



 

Une nouvelle aventure commence. Ce n'est pas anodin. Ça ne l’est jamais d’ailleurs. Qu'importe si Didier Deschamps a convoqué un groupe quasiment similaire à celui qu'il avait au Brésil, ce France-Espagne est la première pierre de l'entreprise Euro 2016, une compétition pour laquelle les Français sont déjà qualifiés en tant que pays organisateur. Pour leur rentrée, les Bleus ont forcément à cœur de fêter avec le public du Stade de France leur Coupe du monde accomplie et, surtout, d’entretenir la flamme jusqu’en juin  2016. Certes. Mais il ne faut pas s'y tromper. Une nouvelle période s'ouvre. Et si Didier Deschamps a deux ans - de matches amicaux - pour construire son groupe, il faut dès à présent (re)mettre la machine en route.
 

Les Mondialistes - puisqu'il s'agit essentiellement d'eux - n'ont pas intérêt à prendre ce match à légère. Si Didier Deschamps a voulu récompenser ses quart-de-finalistes du Mondial, ils ne peuvent pas se permettre d'y aller la fleur au fusil. Après ce match de prestige et la Serbie dimanche, Didier Deschamps devrait en effet commencer à opérer ses essais avec des nouveaux joueurs dans l'optique de l'Euro. De surcroit, en face, il y a l'Espagne. Or, la Roja n'arrive pas au Stade de France avec l'envie de profiter de l'ambiance dyonisienne.
 

Les Espagnols ont encore la joue rouge. Si les Bleus sont repartis du Brésil grandis, eux sont tombés de leur piédestal en se faisant sortir dès le premier tour après deux claques reçues contre les Pays-Bas (5-1) et le Chili (2-0). La fin d'une époque a sonné. La Roja a donc entamé sa mue. Xavi et Xabi Alonso ont pris leur retraite. Et Vicente Del Bosque a appelé huit joueurs qui étaient absents au Brésil. En clair, les Ibères ne sont pas là pour rigoler mais pour redémarrer, surtout que, lundi, ils débutent les qualifications pour l'Euro contre la Macédoine. Eux ne viennent pas pour rire.
 

Les équipes probables


Didier Deschamps n'a pas fait beaucoup de mystère. Le sélectionneur de l'équipe de France va reconduire un onze proche de celui qui avait débuté face à l'Allemagne en quart de finale du Mondial. Voire identique. Le trio Pogba -Cabaye -Matuidi devrait être aligné au cœur du jeu. Devant, on va retrouver Valbuena, Benzema et Griezmann. Comme tous les joueurs ne sont pas encore à 100% après avoir débuté leur préparation plus tard (ndlr : Evra n'a ainsi pas encore joué en match officiel), Deschamps n’aura pas de trop de ses six changements autorisés en cours de rencontre.
 

Le onze probable de la France face à l'Espagne


Pour l'Espagne, on va en revanche voir de nouveaux visages. Ainsi, le nouveau venu
Mikel San José, le défenseur de l'Athletic Bilbao, devrait accompagner Sergio Ramos dans l'axe de la défense. Au milieu, en l'absence d'Iniesta (forfait) et avec les retraites Xavi et Xabi Alonso, on attend beaucoup de Koke (Atletico Madrid) qui devrait débuter aux côtés de Sergio Busquets et Fabregas alors qu'en attaque, Raul Garcia et Santi Cazorla pourraient épauler Diego Costa. La révolution espagnole est en marche.  
 

Le onze probable de l'Espagne face à la France


La stat que la France doit avoir en tête : 5


Pendant les années de domination de l'Espagne sur la planète football, l'équipe de France n'a jamais réussi à jouer les trouble-fête avec la Roja. Les Bleus n'ont plus remporté le moindre match face à la sélection ibérique depuis leur succès à la Coupe du monde… 2006 (1-3). Depuis, ils ont croisé la route de leur voisin à cinq reprises et le bilan n'est pas glorieux : quatre défaites (ndlr : 1-0 en amical en 2008, 0-2 en amical au Stade de France en 2010, 2-0 en quart de l’Euro et 0-1 en qualification pour le Mondial en 2013) et un nul (ndlr : 1-1 en qualification pour le Mondial à Madrid en 2012). Les Français espèrent bien mettre un terme à cette série noire et retrouver le goût de la victoire face aux Espagnols ce jeudi.

La stat que l'Espagne doit avoir en tête : 7

L'Espagne a payé cash son parcours raté au Brésil. La "Seleccion" ne pointe plus qu'au septième rang du classement FIFA, qu'elle a dominé pendant tant d'années. Avec 1241 points, elle ne devance la France que de quelques longueurs. Les Bleus (1212 points) sont 10e…


euro sport.com

Jeudi 4 Septembre 2014 - 13:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter