France - Jamaïque (8-0) : Les notes : Benzema avait faim, il a tout dévoré

L’orgie offensive face à aux Jamaïcains a dessiné l’esquisse d’une complémentarité entre Valbuena, Giroud et Benzema, qui a tout cassé pour son retour. Matuidi a rayonné et Griezmann confirmé son statut de "Super Sub". Les notes en relief.



Hugo Lloris

Note défensive : 5

Il n’a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent mais a assuré ses prises de balle dans les airs (22e, 45e) et au sol (66e). Il a dégagé plus de sérénité que face au Paraguay.

Bilan : Propre, efficace.

Mathieu Debuchy

Note défensive : 6 ; Note offensive : 5

Une belle agressivité dans les duels. Quand sa défense s’est oubliée, il a sauvé les meubles (13e et 33e). La faiblesse de l’opposition aurait pu lui permettre de prendre plus souvent son couloir mais Sissoko ne l’a pas toujours bien servi et les Bleus ont davantage insisté sur le côté gauche. Touché dans un duel, l’ancien Lillois a laissé sa place à Bacary Sagna  à la pause (note défensive : 6 ; note offensive : 5). Lui aussi aurait pu davantage prendre son couloir mais il a brillé par la justesse de son placement (72e). Il reste derrière Debuchy dans la hiérarchie.

Bilan : Efficace à défaut d’être audacieux.

Debuchy et Valbuena s'entendent parfaitement sur le terrain
Debuchy et Valbuena s'entendent parfaitement sur le terrain - Panoramic

Raphaël Varane

Note défensive : 6 ; Note offensive : 6

Il a du caviar dans les chaussures et du plomb dans la tête. Placement souvent juste, relance maîtrisée (superbe ouverture pour Sissoko, 6e), Varane est un délice pour les yeux. Face à une opposition bien timorée, il a parfois fait preuve d’une certaine facilité (21e). Il a concédé un corner évitable (49e) et devra faire davantage dans l’efficace dimanche prochain. Toujours aussi dangereux sur les corners, il aurait pu y aller de son petit but (57e).

Bilan : Koscielny  peut se faire du mouron.

Mamadou Sakho

Note défensive : 6 ; Note offensive : 4

Que ce soit la Jamaïque en amical ou l’Ukraine en barrages : Sakho y met la même intensité. Ses passes en retrait cavalières continuent de glacer le sang et il ne s’embarrasse pas de relances léchées. Il a tenu la baraque sans fioriture. C’est ce que Deschamps lui demande.

Bilan : Varane-Sakho, l’alliance du feu et de la glace.

Patrice Evra

Note défensive : 5 ; Note offensive : 7

Comme au début de sa carrière, il a joué ailier gauche ce dimanche. Il s’entend à merveille avec Benzema et ça se voit. Passeur décisif sur le sixième but français, il n’a cessé d’apporter des solutions, a lancé Sissoko sur le dernier but des Bleus et contribué à complètement déséquilibrer des Jamaïcains dépassés par les évènements. Les rares incursions adverses sont venues de son côté. L’absence de repli de Benzema et Valbuena ne l’a pas aidé. A tenté une tête non cadrée (57e).

Bilan : Un dragster.

Yohan Cabaye

Note défensive : 6 ; Note offensive : 7

C’est lui qui ouvre le score d’un enchainement contrôle-reprise. Après un début de match brouillon, il s’est tranquillement installé avec des ouvertures aux petits oignons. C’est notamment lui qui lance Benzema sur le quatrième but des Bleus. Malgré un excellent jaillissement (47e), il lui reste encore à peaufiner son placement sur certains contres où il se fait éliminer trop vite.

Bilan : Moyen la semaine dernière, il a rassuré ce dimanche.

La joie de Yohan Cabaye, buteur face à la Jamaïque
La joie de Yohan Cabaye, buteur face à la Jamaïque - AFP

Moussa Sissoko

Note défensive : 5 ; Note offensive : 6

Il ne faut pas lui demander de faire du Pogba. Mais il a montré une grande disponibilité dans son couloir même s’il n’a pas toujours fait les bons choix. Il délivre une passe décisive pleine de sang-froid à Griezmann sur le dernier but des Bleus. Tranchant dans ses courses, il n’est pas toujours aussi inspiré sur ses prises de balle. Mais là où il passe, l’herbe ne repousse pas. Quelle puissance !

Bilan : Il confirme son statut de 12e homme.

Blaise Matuidi

Note défensive : 7 ; Note offensive : 8

Quel match ! Ces trois rencontres préparatoires ont dessiné un rôle plus offensif pour Matuidi. Bien sûr, il ne marquera pas un doublé par match au Brésil mais on le sent beaucoup plus à l’aise devant le but. En témoignent sa frappe en première intention sur le deuxième but et sa reprise lumineuse sur le sixième. Il n’a pas chômé derrière avec, notamment, un excellent retour sur Seaton en première période.

Bilan : Si, en plus, il se met à marquer…

Blaise Matuidi fêtant son deuxième but de la soirée lors de France - Jamaïque
Blaise Matuidi fêtant son deuxième but de la soirée lors de France - Jamaïque - Panoramic

Mathieu Valbuena

Note défensive : 5 ; Note offensive : 7

Il s’est amusé en slalomant entre les piquets jamaïcains. A droite, à gauche, peu importe, toute les offensives sont passées par lui et il a fait mal à la Jamaïque avec ses changements de rythme. Sa relation avec Giroud est toujours aussi précise et efficace. C'est d'ailleurs lui qui trouve le Gunner sur l’ouverture du score. Si chacun de ses coups de pied arrêtés a trouvé un coéquipier, il n’a pas participé directement à l’orgie offensive et a raté l’immanquable (74e) mais personne ne lui en voudra. Pas toujours appliqué sur le repli défensif. Mais était-ce bien nécessaire ce dimanche ?

Bilan : Ce rôle de meneur excentré lui va à merveille. Un délice.

Karim Benzema

Note défensive : 4 ; Note offensive : 9                                                          

Benzema avait faim de ballons et ça s’est vu. Sevré de compétition depuis la finale de la Ligue des champions, le Madrilène a retrouvé ses jambes et ses adducteurs n’ont pas semblé le gêner. Il a beaucoup percuté sur les côtés mais ses deux buts sublimes et ses passes décisives pour Matuidi et Giroud viennent de la gauche. Un signe encourageant pour Deschamps. Tout comme sa relation avec Giroud, notamment en seconde période. Les deux hommes ont cohabité efficacement. Oui, ils peuvent jouer ensemble. Techniquement, il a évolué un cran au-dessus de tout le monde et chacune de ses prises de balle a sonné juste. Même si c’est son pressing qui débouche sur le dernier but des Bleus, ne lui demandez pas en revanche de la rigueur dans son repli défensif. Une passivité qui n’a pas porté préjudice aux Bleus. Face à la Jamaïque, ça passe. Face à la Suisse…

Bilan : La France a perdu Ribéry  mais elle a retrouvé son leader d’attaque ce dimanche.

Olivier Giroud

Note défensive : 6 ; Note offensive : 7

Son profil est précieux face à des équipes regroupées et sa remise sur l’ouverture du score de Cabaye en est la parfaite illustration. Parfois imprécis, il a compensé par une vraie générosité dans les duels offensifs et défensifs. La titularisation de Benzema l’a parfois poussé sur un côté mais Giroud sait faire et s’il n’a pas le démarrage d'un Loïc Rémy, il sait conserver la balle. Son but plein d’opportunisme sur un centre de Benzema dessine les prémices d’une complicité. A confirmer. Remplacé par Griezmann qui en moins d’une demi-heure s’est gavé sur la carcasse encore chaude de la Jamaïque. Un doublé, avec une Madjer s’il vous plaît, donne un peu plus d’épaisseur encore à son statut de "Super Sub".

Bilan : En trois matches, Giroud s’est rendu indispensable. Chapeau.

Olivier Giroud (France) face à la Jamaïque



Lundi 9 Juin 2014 - 12:27



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter