France : Le ramadan a commencé, y compris pour les bacheliers

Peu avant 4 heures, jeudi matin, les musulmans de France ont entamé leur mois de jeûne. Le ramadan, qui change de date tous les ans, tombe donc cette année au début d'été et en plein bac.



France : Le ramadan a commencé, y compris pour les bacheliers
Le ramadan commence dès l'aube. Peu avant 4h du matin, jeudi, les quelque cinq millions de fidèles concernés qui composent la deuxième religion de France, ont entamé leur traditionnel mois sacré de jeûne, jusqu'au 18 juillet.
 
Un ramadan qui commence dans l'unité. Fait marquant cette année, tous les musulmans de France commencent le ramadan en même temps. Partisans de l'observation lunaire et adeptes du calcul astronomique sont tombés d'accord pour débuter le mois sacré du jeûne jeudi. "On ne peut que se réjouir de l'unité retrouvée des musulmans de France pour débuter ce mois de jeûne bénit", a commenté mardi le prochain président du Conseil Français du Culte Musulman (CFCM), Anouar Kbibech, soulignant que ceux qui dissertent sur la division de l'islam de France "en seront pour leurs frais".
 
Le ramadan, qu'est-ce que c'est ? Durant ce mois sacré, les musulmans sont invités à s'abstenir de boire, de manger et d'avoir des relations sexuelles, des premières lueurs de l'aube - dès que l'on peut "distinguer un fil blanc d'un fil noir", prescrit le Coran - jusqu'au coucher du soleil. Soit pendant 18 heures environ (de 3h50 jusqu'à presque 22 heures) la première semaine, avec les jours les plus longs et un risque de températures élevées. Certaines personnes peuvent toutefois être dispensées. Des compensations - un jeûne différé - sont prévues pour les voyageurs, les malades, les personnes âgées, les femmes enceintes ou venant d'accoucher.
 
Les bacheliers n'ont pas d'excuse. Fait rare - une première en trente ans - le ramadan tombe cette année en même temps que le bac. Les lycéens concernés doivent donc faire preuve de persévérance, comme les y a invités Anouar Kbibech. "Passer un examen n'est pas considéré comme une raison valable d'abandon du jeûne", a-t-il précisé avant le début des examens.
 
Mercredi, le Dr Gérald Kerziek, consultant d'Europe 1, a livré quelques conseils pour affronter cette "épreuve physique et mentale". "Il faut éviter à tout prix la déshydratation. Il faut s'hydrater un peu en réserve lors des ruptures du jeûne, en buvant plus que d'habitude. Il faut également éviter de faire des sports intensifs, de s'exposer aux fortes chaleurs.

Europe 1


Jeudi 18 Juin 2015 - 16:08



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter