France-Portugal : ce qu'on a aimé



TOPS ET FLOPS - Les Bleus ont battu le Portugal (2-1), au terme d'un très bon match.

L'info. Les Bleus confirment leur belle dynamique. Samedi soir, l'équipe de France a battu le Portugal (2-1), et a encore une fois convaincu dans le jeu. Karim Benzema (3e) et Paul Pogba (69e) ont inscrit les deux buts français, avant que Quaresma ne transforme un penalty à un quart d'heure de la fin. Au terme d'un match très plaisant, les hommes de Didier Deschamps enchaînent ainsi une deuxième victoire de prestige d'affilée devant leur public du Stade de France, après celle obtenue contre l'Espagne (1-0). Europe1.fr revient sur cette belle performance bleue.
>> LIRE AUSSI : Des Bleus de gala s'offrent le Portugal
France-Portugal : ce qu'on a aimé

Pogba, buteur face au Portugal. © REUTERS

CE QU'ON A AIME

Un match rythmé. D'amical, il n'en avait que le nom. La partie entre la France et le Portugal a été rythmée de bout en bout. L'ouverture du score précoce de Karim Benzema, excellent samedi soir, y a sans doute été pour beaucoup. Les Portugais n'ont jamais abandonné par la suite et ont poussé pour revenir dans le dernier quart d'heure, sans succès. Une bataille physique, de l'engagement, de la technique, c'est ce qui peut arriver de mieux à l'équipe de France. Car il faudra bien s'entraîner jusqu'à l'Euro 2016, même sans match officiel. Mais attention : tous les adversaires n'auront pas le pedigree des Lusitaniens.

Raphaël Varane, à la folie. Oui, on l'a aimé à la folie. Raphaël Varane a été tout simplement monstrueux contre le Portugal. Sa gueule d'ange et ses cheveux bouclés ne doivent pas tromper. A 21 ans, le Madrilène est déjà un assassin. Méthodiquement, avec un sang froid inouïe, il tue dans l’œuf toutes les attaques adverses. Sa science tactique et son placement impeccable sont des atouts précieux pour l'équipe de France. Il s'est même permis le luxe d'éteindre par deux fois son partenaire Cristiano Ronaldo. Et que dire de ses relances délicieuses et de son aisance technique. Varane, ce patron.

Paul Pogba, beaucoup. On sait ce que vous allez dire. La Pioche a provoqué le penalty portugais, oui. La Pioche a perdu un ballon chaud à quelques minutes du terme, oui. Mais la Pioche est un génie. Encore une fois, Paul Pogba a éclaboussé la partie de son talent. Ses prises de balles et ses contrôles sont un délice, et il a constamment créé des différences dans l'entre-jeu. Surtout, le Turinois a inscrit le deuxième but français (69e), sur une frappe du droit après un décalage de Karim Benzema. S'il gomme ses sautes de concentration, Paul Pogba sera alors proche d'être un des meilleurs milieux au monde. Comme dans le jeu vidéo FIFA, en somme.

France-Portugal : ce qu'on a aimé

Mangala a eu du mal. © REUTERS

CE QU'ON A PAS AIME

Mangala souffre de la comparaison. Dans cette équipe de France séduisante, il a été le seul à souffrir autant. Et c'est bien dommage pour lui, car Eliaquim Mangala avait une vraie carte à jouer. Le défenseur central a souffert de la comparaison avec Raphaël Varane. Le joueur de Manchester City a effectué plusieurs relances hasardeuses dans l'axe et a récolté un carton jaune pour une intervention en retard à la demi-heure de jeu. Mangala est le défenseur le plus cher du monde depuis cet été, mais il n'est pas le meilleur. Mais il a mieux terminé son match. Un (petit) motif d'espoir pour ce jeune talent de 23 ans.

Le jardinier du Stade de France. C'est un mystère français. Samedi soir, la pelouse du Stade de France était dans un état catastrophique. Blaise Matuidi l'a rappelé après le match : "Ce serait bien de faire quelque chose. On peut se blesser et c'est dommage." Mais pour les fans de Ligue 1, c'est une habitude, les pelouses pourries. Enfin, soyons honnête : l'herbe du Parc des Princes est tout simplement magnifique. Alors, si les dirigeants du PSG pouvaient prêter leur jardinier anglais au Stade de France, ça pourrait arranger tout le monde. Et surtout nos Bleus, qui méritent une pelouse à leur niveau.


europe1.fr

Dimanche 12 Octobre 2014 - 09:58



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter