France: des députés socialistes et écologistes veulent ressusciter la loi famille à l’Assemblée

En France, les députés socialistes sont remontés. Une réunion de groupe houleuse a eu lieu hier matin, mardi 4 février, à l’Assemblée nationale entre parlementaires en colère contre le report de la loi sur la famille, décidé lundi par le gouvernement. Mais ces derniers ne désarment pas, ils déposeront prochainement, comme leurs camarades écologistes, des propositions de loi sur différents aspects abordés dans la défunte loi famille.



Des députés socialistes et écologistes, déçus de la «reculade» du gouvernement veulent déposer plusieurs propositions de loi. REUTERS/Gonzalo Fuentes
Des députés socialistes et écologistes, déçus de la «reculade» du gouvernement veulent déposer plusieurs propositions de loi. REUTERS/Gonzalo Fuentes

En réunion de groupe, une quinzaine d’élus ont exprimé leur colère et leur désarroi devant ce qu’ils considèrent comme une reculade. Pas question pour eux de renoncer pour autant à plusieurs points de ce texte. « Bruno Le Roux [le patron des députés PS, ndlr] nous a dit qu’on allait continuer à travailler sur les dispositions sur l’adoption, clame Jérôme Guedj, député socialiste de l’Essonne, sur le statut des beaux-parents, sur la médiation familiale au moment du divorce, sur des choses qui concernent des dizaines de milliers de familles en France et qui sont toutes tournées vers l’intérêt de l’enfant. »

Egalement déçus par l’attitude du gouvernement dans cette affaire, les écologistes vont eux aussi déposer rapidement plusieurs propositions de loi sur différents points abordés dans l’ancien projet. Barbara Pompili, co-présidente du groupe écologiste : « On en a déjà déposé. Certaines, notamment sur la résidence alternée, on l’avait déjà fait ; sur la fin de vie, on l’avait déjà fait mais on va continuer ; sur la PMA mais aussi sur d’autres sujets. »
 

Pas de quoi polémiquer pour François Lamy

Invité de l’émission Mardi politique sur RFI, le ministre de la Ville François Lamy a réfuté lui l'idée d'un recul du gouvernement sur la loi famille. Et il fait sienne la version officielle : le texte n'était pas prêt. Il n'y a donc pas de polémique. « On parle de la loi famille, mais cette loi n’existe pas puisqu’elle est en gestation, défend-t-il. Il y a des discussions entre la ministre concernée, Dominique Berinotti, et le groupe majoritaire. Ce projet n’était même pas encore passé au Conseil des ministres. […] Je crois que le président et le Premier ministre ont estimé qu’il était à ce moment-là nécessaire de faire une clarification : non pas d’abandonner le projet, mais se laisser le temps nécessaire pour pouvoir poursuivre les discussions entre la majorité à l’Assemblée et le gouvernement. »

La droite sur un nouveau combat

Pendant ce temps, la droite se frotte les mains tout en se préparant à mener une nouvelle bataille contre la circulaire Taubira, une circulaire qui favorise l’obtention de la nationalité française pour des enfants nés de mère porteuse à l’étranger. « Si vous dites à l’avance qu’un couple homosexuel peut aller aux Etats-Unis louer les services d’une femme pour fabriquer un enfant, on est dans une situation qui de facto reconnaît la GPA », proteste Pierre Lelouche, député UMP de Paris .

L’UMP réclame maintenant le retrait de cette circulaire, histoire de maintenir la pression sur le gouvernement.

Source : Rfi.fr
 



Mercredi 5 Février 2014 - 10:50




1.Posté par maliweb le 05/02/2014 16:17
Non mais où va ce monde ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter