France: le président Hollande promulgue le «mariage pour tous»

Le Conseil constitutionnel a validé, François Hollande a promulgué. L'ouverture du mariage civil et de l'adoption pour les couples de même sexe a été officiellement entérinée par le président de la République française ce samedi 18 mai 2013. La veille, les sages avaient jugé que le texte adopté par le Parlement ne contrevenait pas à la Constitution française. « Après le temps de la décision, c’est le temps maintenant du respect de la loi et de la République », estime le chef de l'Etat.



France: le président Hollande promulgue le «mariage pour tous»
Comme François Hollande s'y était engagé, d'abord lors de saconférence de presse, puis de nouveau suite à la décision du Conseil constitutionnel  ce vendredi, la loi ouvrant le mariage et l'adoption aux couples homosexuels a été promulguée.
Le texte a été publié tôt, ce samedi matin, au Journal officiel. « Après le temps de la décision, c’est le temps maintenant du respect de la loi et de la République », explique François Hollande.

Cette décision des sages est une excellente nouvelle pour le président et son gouvernement. Elle intervient après quatre mois de débats houleux et de manifestations. « Je me réjouis que mon gouvernement ait fait avancer l'égalité », écrivait Jean-Marc Ayrault vendredi 17 mai sur Twitter.

La lutte des « anti » va-t-elle se poursuivre ?

Vent debout contre cette réforme, l’opposition avait fondé tous ses espoirs sur la décision du Conseil. Elle pariait sur un rejet de certains points du texte, notamment sur l’adoption plénière. Finalement, il n’en est rien.

Pour motiver sa décision, le Conseil constitutionnel a expliqué que le mariage homosexuel était « un choix du législateur », « contraire à aucun principe constitutionnel ». Seule réserve émise : cette loi ne reconnaît pas aux couples de même sexe un droit à l’enfant. L’intérêt de ce dernier doit prévaloir.

Alors, la promulgation mettra-t-elle un terme à la contestation ? C'est l'espoir de l'exécutif, mais il semble que certains opposants aient envie de poursuivre la lutte.


Plusieurs dizaines d’entre eux ont manifesté vendredi 17 mai à Paris. A cette occasion, un policier a été agressé.
Copé refuse qu'on perturbe les futurs mariages
Mettant en doute l’indépendance des sages, Frigide Barjot, la chef de file des contestataires, a vu dans la décision du Conseil constitutionnel « une provocation ». La pasionaria des opposants au texte est plus que jamais décidée à poursuivre le mouvement.
Le prochain rendez-vous du 26 mai est maintenu. Une manifestation à laquelle participera l’UMP. Son président, Jean-François Copé a en effet déclaré qu’il regrettait la décision du Conseil constitutionnel, mais qu’il la respectait.

Jean-François Copé n’acceptera donc pas « que l'on puisse perturber de futurs mariages homosexuels ». Mais dans un entretien accordé au journal Le Monde, le patron de l'UMP affirme que la droite réécrira le texte en revenant au pouvoir, « pour protéger la filiation et les droits de l'enfant ».


L'avenir. Maintenant que la loi sur le mariage homosexuel vient d’être promulguée par le président François Hollande, que va-t-il se passer ? Après l’étape politique, c’est le temps des préparatifs des cérémonies, fleurs, pièces montées, faire-parts… Pour le constitutionnaliste Didier Maus, « Il va se passer que la loi va être applicable dès le lendemain de la publication auJournal officiel. A partir de là, des personnes du même sexe vont pouvoir entrer dans la procédure du mariage. Il n’y a pas besoin de beaucoup de mesures d’application parce que le Code civil se suffit à lui-même. Mme Taubira a dit qu’elle ferait une circulaire pour expliquer en réalité le mode d’emploi. Il faut quand même un tout petit peu adapter certaines formules, peut-être certains rites, en tout cas ce qui est inscrit dans les livrets de famille. Mais ceci peut se faire très rapidement. Il faut une dizaine de jours pour la publication des bans à la mairie, donc le délai ne peut pas être abrégé.».
Les premières célébrations pourraient donc se multiplier dès le mois de juin 2013. La mairie de Montpellier a d'ores et déjà annoncé qu'elle tiendrait son premier mariage gay le 29 mai prochain.


Rfi.fr

Samedi 18 Mai 2013 - 18:16



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter