France: mariage pour tous, tous dans la rue

Après les opposants, c’était aux partisans du mariage pour tous de battre le pavé cette fin de semaine en France, hier en province et ce dimanche 16 décembre 2012 à Paris. Homos, hétéros, jeunes ou vieux, ils étaient accompagnés d’une quarantaine d’organisations féministes, antiracistes, d’associations, de syndicats et de partis politiques.



Manifestants en faveur du mariage pour tous, à Paris, le 17 décembre 2012. REUTERS/Julien Muguet
Manifestants en faveur du mariage pour tous, à Paris, le 17 décembre 2012. REUTERS/Julien Muguet
Ils étaient plusieurs dizaines de milliers (60 000 selon la police et 150 000 selon les organisateurs) partisans du mariage pour tous à battre le pavé en province comme à Paris ce week-end. De la Bastille au Luxembourg, parents, enfants, hétéros ou homos, ont clamé, ce dimanche, leurs slogans : « L'égalité des droits n'est pas une menace », « célibataires, hétéros mais solidaires », « le droit pour tous d'avoir le choix »... Cette fois, la fédération LGBT (lesbiennes, gays, bi et trans), principal interlocuteur associatif du gouvernement sur l’homosexualité, a battu le rappel de tous ceux qui appuient le projet de loi qui sera présenté au Parlement à partir du 29 janvier 2013, ouvrant le mariage et l’adoption aux couples homosexuels.

Cet appel à la mobilisation générale a été reçu « cinq sur cinq » par les syndicats (CFDT, UNSA, CGT, FSU, Solidaires, Syndicat de la magistrature...), par les associations de défense des droits de l'homme (Ligue des droits de l'Homme, SOS Racisme...) mais aussi par des partis politiques (Parti socialiste, Front de Gauche, NPA...), qui se sont joints à la douzaine de cortèges en province samedi, comme à la grande « manifestation pour l’égalité » de ce dimanche 16 décembre à Paris.

Les soutiens au projet de loi prolongent leur action sur les réseaux sociaux. Le site internet « Affiches pour tous » propose ainsi d’imprimer affiches et slogans, alors que la page Facebook de la manifestation de ce dimanche affichait (dès hier) plus de 40 000 personnes assurant vouloir défiler en faveur du mariage gay. Un autre site, « Entourage », a mis en ligne des vidéos d’hétéros anonymes ou célèbres soutenant le mariage pour tous. Parmi les visages connus, on retrouve Lilian Thuram, Josiane Balasko, Cécile Duflot, Roselyne Bachelot…

Amendement


Cette démonstration de force visait à « envoyer un signal fort à la majorité politique et au gouvernement pour que François Hollande tienne ses engagements » et « rappeler la nécessité de l’adoption et de la PMA (procréation médicalement assistée) » pour les couples de femmes, explique l'un des porte-parole de la fédération LGBT, Nicolas Gougain. La question de la PMA est d’ailleurs revenue sur le devant de la scène cette semaine, après que le président de la République a déclaré, le 12 décembre, qu’il reviendrait au Parlement de se prononcer « souverainement » sur cette question.

François Hollande signifiait ainsi que la PMA ne serait pas incluse dans le projet de loi sur le mariage et l’adoption des couples homosexuels, à moins que les députés socialistes ne déposent un amendement dans les prochains jours en ce sens. Le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement, Alain Vidalies, a d’ailleurs affirmé ce dimanche que, tout en ne défendant pas cette mesure, le gouvernement ne s'opposerait pas à l'ouverture de la PMA aux couples de femmes, si une majorité se dégage au Parlement en sa faveur début 2013.

Voulant marquer sa différence et mettre en avant ses « idées un peu plus avancées » que celles du gouvernement notamment sur la PMA, le Parti socialiste a lancé une pétition dès le 10 décembre ; elle compte d’ores et déjà plus de 60 000 signatures. Les tenants du mariage homosexuel n’ont pas l’intention de baisser la garde, bien conscients de la vive opposition d’une partie de la population, emmenée par la droite et les hiérarchies religieuses, contre le mariage et l’adoption pour tous.

Même si l’homosexualité est perçue de manière positive par 90 % des Français (sondage Ifop), qui sont 60 % à se dire favorables à leur mariage, il n’en va pas de même quand il s’agit de mariage et d’adoption de couples du même sexe. Selon un sondage CSA pour BFM-TV, seuls 44 % des Français approuvent les deux alors que 37 % y sont opposés. Après avoir reçu notamment l’appui de l’archevêque de Lyon, le cardinal Philippe Barbarin, pour qui le mariage homosexuel risque de favoriser « polygamie et inceste », ceux qui sont contre peuvent être tentés de citer le Défenseur des droits. Dominique Baudis a en effet exprimé, jeudi 13 décembre, sa réticence sur ce projet de loi qui contient, dit-il, « de nombreuses incertitudes juridiques préjudiciables » à tous les enfants.

Galop d’essai


Et comme à chaque fois qu’une question de société se pose en France, les débats ne prennent pas toujours la hauteur nécessaire. De nombreux homosexuels disent leur haut-le-cœur devant certains slogans (« La France a besoin d’enfants, pas d’homosexuels ») lancés par les tenants du mariage traditionnel. La perspective du vote en faveur du mariage pour tous aurait ainsi fait ressurgir des réflexes homophobes qu’on voulait croire enterrés pour de bon.

Les démonstrations de force de cette fin de semaine ne donneront pas pour autant le dernier mot à ceux qui sont favorables au mariage gay. Les « anti » ont déjà dépêché ce samedi place du Trocadéro, à Paris, quelques dizaines de maires et d’adjoints membres du collectif « Maires pour l’enfance » ; ils ont demandé « solennellement au président de la République de retirer le projet de loi ». Un timide galop d’essai avant la manifestation du 13 janvier 2013 à laquelle a appelé le président proclamé de l’UMP, Jean-François Copé, qui voit dans le projet de loi sur le mariage pour tous une « remise en cause des fondements de la famille ». Ce à quoi la fédération LGBT riposte en annonçant une autre manifestation, en province comme à Paris, le samedi 19 janvier.
Source: RFI


Lundi 17 Décembre 2012 - 11:22



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter