France: trois tonnes d'ivoire de contrebande broyées sous les yeux des Parisiens

Une opération spectaculaire ce jeudi 6 février au matin à Paris : trois tonnes d'ivoire de contrebande ont été détruites au pied de la Tour Eiffel, sur le Champ-de-Mars, en présence du ministre de l'Ecologie Philippe Martin et de Nicolas Hulot, envoyé spécial de François Hollande pour la protection de la planète. Les deux hommes veulent sensibiliser l'opinion au massacre des éléphants. Leur survie, en Afrique notamment, est menacée par le braconnage et le trafic illégal de l'ivoire.



Ces trois tonnes d'ivoire représentent les quelque 15 000 pièces qui ont été saisies depuis plus de vingt ans par les services des douanes françaises. Au total, à la revente sur le marché noir, ce stock aurait une valeur de près d'un million d'euros.

C'est le sens du message qu'ont voulu envoyer les autorités françaises : à partir de maintenant on tape au portefeuille, on  ne laisse plus rien passer. Le trafic d'ivoire, c'est avant tout un trafic mafieux, qui profite bien souvent aux organisations terroristes. En Afrique, par exemple, c'est leur troisième source de financement.


Si la France est le premier pays européen a organiser une destruction massive et à communiquer autant dessus, ce n'est pas le premier pays dans le monde à le faire. Par exemple, la Chine a détruit le mois dernier plus de 6 tonnes d'ivoire. Un message fort, qui a été envoyé là aussi, car ce pays est le premier importateur au monde. Le but, c'est que tout cet ivoire saisi ne se retrouve plus jamais en circulation. Il faut court-circuiter la demande pour faire baisser l'offre, et donc le braconnage.

 

2013, l'année la plus meurtrière


L'année 2013 a ainsi été l'année la plus meurtrière pour les éléphants. On les tue plus vite qu'ils ne se reproduisent. Le trafic d’ivoire a repris de plus belle l'an dernier face à la demande croissante de certains pays comme la Chine ou la Thaïlande.



Rfi.fr

Jeudi 6 Février 2014 - 17:11




1.Posté par Actu Ecologie le 27/02/2014 18:15
Est ce une opération de communication ou une réelle volonté de stopper le braconnage ?

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter