François Hollande: ce qu'il faut retenir de sa conférence



François Hollande: ce qu'il faut retenir de sa conférence
François Hollande tenait ce jeudi 5 février une conférence de presse. Voici les points à retenir de la conférence du Président.


Service civique et militaire :                  
 Un service civique universel sera créé pour les jeunes. A partir du 1er juin, tout jeune pourra demander à faire un service civique et l'agence pour le service civique sera renforcée. Une "réserve citoyenne" sera créée "pour tous les Français, tous ceux qui veulent participer à l'élan collectif, donner le meilleur d'eux-mêmes. Le service militaire adapté (SMA), un dispositif d'insertion via les armées pour l'heure seulement en vigueur outre-mer, sera expérimenté en métropole avec la création de trois centres.
 

Education :
François Hollande a évoqué "une nouvelle étape" de la refondation de l'école. De nouveaux moyens seront donnés à la lutte contre le décrochage scolaire. François Hollande a également annoncé sa volonté que le Français soit "mieux maîtrisé depuis la maternelle". La formation des enseignants "sera renforcée et améliorée". Le numérique sera enseigné, avec les diplômes à la clé et une "grande école du numérique" sera créée ». Les lycées professionnels seront eux "revalorisés" selon les mots du Président. La laïcité "doit s'apprendre, ce sera fait dans l'école tout au long de la scolarité obligatoire".

 
Ville et territoire :
 Une "agence nationale de développement économique sur les territoires" sera créée, qui sera comparable à l'Anru, l'agence pour la rénovation urbaine, mais "à l'échelle des territoires". Les crédits des associations seront "préservés" et même "augmentés là où c'est nécessaire". La loi sur la construction de logements sociaux sera "strictement appliquée," et les sanctions à l'encontre des élus qui ne respectent pas les quotas imposés par cette loi pourront être "renforcées".

 
Economie:
Il faut "aller plus loin encore" que le pacte de responsabilité et le projet de loi Macron pour relancer l'économie et lutter contre le chômage, notamment celui de longue durée ou des jeunes. Des réformes seront engagées en faveur de l'emploi des jeunes et de l'insertion des chômeurs de longue durée, et pour améliorer les performances des entreprises, car "il n'y a pas de montée inexorable du chômage".


Santé :                
Le tiers payant généralisé, promesse de campagne de Hollande décriée par les médecins, ne sera mis en place que "si un mécanisme simple de paiement est possible pour les professionnels de santé" déclaré le Président.

 
Législative dans le Doubs et Front national :              
 En référence à la décision de l'UMP de ne pas donner de consigne de vote face au FN lors du second tour de la législative partielle dans le Doubs, qui oppose PS et FN, il a rappelé qu'entre Chirac et Le Pen en 2002, il n'avait "pas hésité une seule seconde". Au sujet du Front national, François Hollande estime que tous les partis ne sont pas "pleinement dans les valeurs de la République". Au nom des "valeurs", il y a un moment où les électeurs "doivent faire des choix".


Ecologie et énergie :
 Les écologistes sont "les bienvenus" s'ils souhaitent participer au gouvernement. Les pays européens doivent unifier leurs politiques énergétiques pour donner lieu à une "Union européenne de l'énergie".   La France doit être "en tête sur ces sujets" à travers la conférence internationale sur le climat et la loi sur la transition énergétique.

 
Interventions militaires :
 La communauté internationale doit "(faire son) travail" au lieu de "(faire) la leçon" dans les zones de conflit, car "la France ne peut pas régler tous les conflits du monde" a déclaré François Hollande lors de sa conférence de presse. Les grands pays doivent aussi "beaucoup plus" aider les pays africains pour lutter contre le terrorisme. Les "succès" de la coalition internationale pour faire reculer l'organisation Etat islamique (EI) sont "trop lents" estime François Hollande. Il a également annoncé qu’il n’y aurait pas d’extension des frappes aériennes françaises en Irak vers la Syrie


Ukraine et Russie :              
 François Hollande et la chancelière allemande Angela Merkel se rendent à Kiev jeudi après-midi pour rencontrer le président ukrainien Petro Porochenko et soumettre "une nouvelle proposition de règlement sur le conflit ukrainien. Une proposition "fondée sur l'intégrité territoriale de l'Ukraine". Vendredi, ils rencontreront le président russe Vladimir Poutine. Il a ajouté que Paris et Berlin ont la capacité de peser "partout dans le monde" quand ils sont "unis". La France veut "éviter la guerre" en Ukraine et refuse d'entrer "dans le débat sur la fourniture des armes à l'Ukraine" a-t-il ajouté.


Grèce:
La France doit "trouver une solution" à la situation financière de la Grèce dans le "respect du vote des Grecs" et des "règles européennes". François Hollande demande au Premier ministre grec Alexis Tsipras d'aller rencontrer Mme Merkel et "elle le recevra". Il trouve "légitime" que la BCE "renvoie la responsabilité" aux Etats européens.

Yahoo news

Jeudi 5 Février 2015 - 16:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter