Francophonie 2014 : Macky se retrouve avec un trou de 5 milliards pour un marché passé directement avec Richard Attias

Sans grand bruit, l’organisation du sommet de la Francophonie au Sénégal en 2014 a été confiée à Richard Attias, le patron de l’agence de communication Richard Attias & Associates. Le marché, passé sans appel d’offres, a été négocié directement avec le président sénégalais Macky Sall qui, au début du mois, avait reçu Richard Attias à la présidence. Les annonces de la presse sénégalaise ont finalement été confirmées lit-on dans le portail «d’Ecofin».



Richard Attias sera chargé de définir les principaux thèmes du prochain sommet de l’Organisation de la Francophonie (Oif), et d’en sélectionner les participants, pour un budget communication de 7 milliards 585 millions de FCFA. Présent au Forum Forbes Africa, Macky Sall aurait été séduit par le travail du publicitaire Franco-marocain qui était aux manettes de l’évènement note «Ecofin ». Richard Attias, installé aux Etats-Unis, a orienté son agence de communication vers l’Afrique. Il a des attaches sur le continent, notamment au Sénégal et au Gabon.  En 2012 et 2013, Richard Attias a tenu au Gabon les deux premières éditions du New York Forum Africa. C’est encore lui qui était aux commandes de la célébration du centième anniversaire de l’établissement de la clinique du docteur Schweitzer au Gabon. 


RICHARD ATTIAS N’A JAMAIS ETE EPINGLE PAR LA COUR DES COMPTES DU SENEGAL SELON SON AVOCAT 

«En aucun cas Richard Attias ou sa société n’ont été informés, de quelque façon que ce soit, avoir été ‘épinglés’ par la Cour des comptes sénégalaise. S’il était avéré que le financement de la location du Musica a été mis en cause par la Cour des comptes, ce que nous ignorons parfaitement, manifestement cette mise en cause ne concerne pas Monsieur Attias ou sa société, qui en auraient été informés, ou auraient été interrogés sur le sujet », a écrit Me Julia Minkowski avocat de Richad Attias qui dément la presse sénégalaise qui a révélé que son client était épinglé par la Cour des Comptes. 

Selon plusieurs journaux sénégalais, Richard Attias avait été « épinglé » par la Cour des comptes qui s’interrogeait sur la somme de 2,3 milliards de francs Cfa (environ 3,5 millions d’euros) que le Port autonome de Dakar avait versée pour la location du bateau le Musica ainsi que pour régler deux factures de Richard Attias d’une valeur totale de 108 500 euros rappelle «Ecofin ».


Mercredi 11 Décembre 2013 - 12:52



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter