Fraude fiscale à l’Assemblée : Amadou Ba "descend" Ousmane Sonko

Amadou Ba est longuement revenu hier sur les accusations de fraudes fiscales dont faisait l’objet l’Assemblée nationale. Le ministre de l’Economie, des Finances et du Plan qui faisait face aux députés a démenti Ousmane Sonko, réfutant ainsi l’existence d’une quelconque redevance fiscale.



Fraude fiscale à l’Assemblée : Amadou Ba "descend" Ousmane Sonko
«L’Assemblée est une institution de la République. Personne n’a le droit de la discréditer. Et à fortiori de donner des informations qui, du point de vue de leur compréhension ne sont pas exactes. Je voudrais dire ici solennellement que les députés ne doivent pas des impôts », a déclaré Amadou Ba qui s’insurgeait contre les accusations de l’inspecteur principal des Impôts, Ousmane Sonko.

Ce dernier avait accusé l’institution parlementaire de devoir des impôts à l’Etat à hauteur de 2 milliards.
Amadou Ba de poursuivre : «Un député qui doit des impôts n’est pas considéré comme député parce que le député n’est pas astreint à une obligation déclarative. Le député subit une retenue à la source comme nous fonctionnaire. Si le député nous doit, ça signifie que  tous les fonctionnaires doivent».

Et de conclure : «Maintenant si un député a d’autres activités qui exigent qu’il fasse une déclaration, il va devoir des impôts au titre de ses activités. L’idée selon laquelle des députés doivent des impôts n’a pas de sens. Les députés ne peuvent pas devoir des impôts en tant que députés, cela n’a pas de sens. Peut-être que c’est une compréhension qu’on a du débat».

Ousmane Demba Kane

Jeudi 30 Juin 2016 - 11:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter