Front anti-référendum : la position à adopter divise opposition et société civile.

Macky Sall a réussi, avec le référendum qu’il compte soumettre au peuple, à fédérer l’opposition et la société civile. Cependant, ces derniers qui se sont réunis hier pour arrondir les angles, ont buté sur la forme de réponse à apporter à ce projet de Constitution. En effet, si certains partis politiques sont pour le boycott, d’autres par contre, ainsi que la société civile optent pour voter Non le 20 mars prochain.



Malgré la convergence de leur point de vue sur le référendum que compte organiser le président de la République Macky Sall, les positions à adopter ne font pas encore l’unanimité au sein de l’opposition et de la société civile. C’est ce qui est ressorti de leur rencontre d’hier, organisée pour se pencher sur la question.

Ce malaise est ressenti avec cette déclaration laconique du Secrétaire général d’Aj/Pads à la presse, à la fin de la réunion : «la réunion de cet après-midi (hier) s’est fixée comme objectif de discuter de la réponse à apporter à la décision de Macky Sall de renier sa parole. Pour plus d’efficacité, nous avons décidé de consulter la base afin de choisir la voie à suivre entre les partisans du boycott et ceux d’un Non au référendum. Nous avons prévu de nous revoir jeudi prochain pour élaborer une stratégie de lutte contre ce reniement de la parole sacrée du Président».

Et pour obtenir gain de cause, Mamadou Diop Decroix le coordonnateur du Front patriotique pour la défense de la république (Fpdr) explique qu’il est nécessaire de s’allier pour apporter ensemble une réplique au Président Macky Sall. C’est pourquoi il estime que leur rencontre «transcende tous les clivages politiques et sociaux» du Sénégal. Car ils ont un objectif commun, c’est «d’éviter qu’on bafoue impunément les droits du peuple».
 

Ousmane Demba Kane

Mardi 23 Février 2016 - 07:12



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter