Frontière Gambie - Sénégal: Mission ratée de l'Imam Ratib de Banjul



En procédant à une augmentation des frais de passage de 4000 à 400.000 F CF, Yahya Jammeh comptait une nouvelle fois sur sa stratégie de pourrissement qui finit toujours par diviser l'opinion sénégalaise et oblige les autorités et les transporteurs sénégalais à céder. Le leader Gambien connu pour être prompt à faire usage de ses organes de propagande pour balancer des invectives à l'endroit des plus hautes autorités sénégalaises, n'a pipé mot depuis le début de cette énième crise. Les membres de son Cabinet sont aussi restés muets. 

"Enquête" souligne que huit (8) jours après le blocus, la vice-présidente gambienne, Adja Asatou Nie Saidy, avait rencontré à Banjul le diplomate sénégalais Paul Badji, désigné tout nouveau patron du Secrétariat permanent sénégalo-gambien. L'autre canal actionné par Yahya Jammeh est celui de médiateurs à la casquette religieuse. C'est ainsi qu'il a dépêché l'Imam Ratib de Banjul, Alhagi Cherno Kah et Pap Demba Jobe, un dignitaire mouride de Banjul auprès des familles niassènes et mourides du Sénégal qui comptent beaucoup de disciples en Gambie. 

Même si le khalife de Léona Niassène a lancé un appel au dialogue et à l'ouverture des frontières, il va sans dire que la mission des médiateurs est un échec puisque la situation n'a pas du tout évolué. 


Mardi 15 Mars 2016 - 09:06



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter