Fuites au Bac : La DIC arrête un professeur, un président de jury et des employées de l'Office du Bac

L’enquête sur les fuites découvertes lors des épreuves de français, d’histoire et de géographie avance à grands pas avec la mise aux arrêts de 19 personnes dont un président de jury, un professeur et des employés de l’Office du Bac.



Des personnes suspectées d’avoir joué un rôle dans la mafia des fuites des épreuves de Français et d’histoire et Géographie, ont été placées en garde à vue ce lundi. Il s’agit d’un professeur, d'un président de jury et des employés de l’Office du Bac.

Dans cette même lancée, le directeur de l’Office du Bac, qui avait été auditionné lors des épreuves anticipées de Philosophie, a été réentendu.

Actuellement, les 19 personnes placées en garde à vue dès le début de l’enquête dont la plupart sont des élèves, ont été déférés au Parquet hier. Elles seront présentées au procureur de la République aujourd’hui.

 Selon des sources judiciaires, les élèves seront probablement libérés à la fin de l’enquête préliminaire.
 «Ils ont été arrêtés pour les besoins de l’enquête, mais ils seront libérés après. Seulement, ils seront sanctionnés dans leur cursus scolaire », ont informé les mêmes sources.

Toutefois, ont-elles ajouté, «toutes les autres personnes occupant des postes de responsabilité impliquées dans le trafic des épreuves du Bac général 2017, seront sanctionnées pénalement et radiées de la fonction publique».

Babou Diaham, le directeur de l’Office du Bac, «est loin d’être mêlé dans les histoires de fuites d’épreuves du Bac», ont précisé les sources de l'Observateur. 

Aminata Diouf

Mardi 11 Juillet 2017 - 11:35



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter