Fusillade à Mahmouda Chérif – Bignona: sept blessés dont trois graves – des chérifs s’entre-tuent

Les armes crépitent une nouvelle fois dans la région Sud du Sénégal. C’est dans le département de Bignona encore, précisément à Mahmuuda Chérif. Ce n’est pas le Mouvement des Forces Démocratiques de la Casamance qui auteur de ces agissements mais deux camps religieux rivaux. Il s’agit bien des chérifs qui se disputent la construction d’une mosquée. Une ONG supposée frauduleuse ou clandestine cherche à implanter une mosquée. Elle s’est heurtée à une opposition farouche du chef religieux et des habitants de Mahmouda Chérif.



Fusillade à Mahmouda Chérif – Bignona: sept blessés dont trois graves – des chérifs s’entre-tuent
La tension règne en maitre à Mahmouda Chérif. Un village du Sénégal situé en Basse-Casamance faisant partie de la communauté rurale de Djinaky, dans l'arrondissement de Kataba 1, le département de Bignona et la région de Ziguinchor. Ce mardi matin, des échauffourées ont éclaté entre membres de l’ONG Nashurou et les habitants de la localité à la tête desquels fils et disciples du chef de village. Il y a eu une fusillade contre des coupe-coupe. Ces bagarres ont occasionné sept blessés dont trois graves qui ont été atteints à la tête. Un des disciples du chef religieux du village s’est vu un des doigts sectionné. Tous ces blessés ont été acheminés au district sanitaire de Bignona.

 
Selon Habib Aidara, frère du khalife du village, “ce sont des intégristes qui veulent contruire une mosquée alors qu’ils en ont déjà”. Il se dit convaincu qu’il s’agit d’une “ONG frauduleuse ou clandestine mais en tout cas qui n’est pas en règle. Elle vient de la Gambie. Tous les véhicules de l’ONG ont une immatriculation gambienne”. S’agissant de la mosquée, Habib Aidara joint par PressAfrik, de déclarer qu’elle n’a pas “d’autorisation de construction, aucun papier réglementaire pour l’érection d’un tel ouvrage”.

 
Le frère du Khalife de nous édifier sur les blessés citant qu’il y en eu sept (7) dont trois graves qui ont été atteints à la tête et un autre habitant du village qui a perdu un doigt. Au moment de l’appel, Habib Aidara était en route déjà pour Bignona. Interpellé sur la réaction des autorités sur place, il a confié que le sous-préfet, Youssou Faye a été contacté et mis au parfum des agissements de l’ONG en question. Toutefois, a-t-il tenu à préciser qu'il n’y a eu aucune réaction.  "Ils ne sont pas fou pour tirer sur des individus", assure-t-il par ailleurs.
 
Dans le souci de recoupement, d’avoir la version des membres de l’ONG dirigée par Atap Kébanding Aidara actuellement en Gambie, nous avons joint au téléphone Makhfouss Aidara qui a préféré nous mettre en rapport avec son grand frère qui malheureusement a été très discourtois. Il nous a demandé de faire le déplacement jusqu’au village de Mahmouda Chérif à près de 400km de Dakar si nous voulons parler de l’affaire.

 
Un confrère établi dans le sud que nous avons aussi joint pour des lumières dans cette affaire a expliqué qu’au départ, cette ONG avait expliqué que c’est pour une réhabilitation d’une mosquée vieille de plusieurs années mais au finish il s’est rendu compte qu’il s’agit d’une nouvelle construction.
 


Mardi 28 Avril 2015 - 11:46




1.Posté par Abdou khadra hydara le 30/04/2015 00:00 (depuis mobile)
I am living in italy Rome, but this Hatab kebanding hydara I know him very well, is not a good man , why you live your village and some another village to construct a Mosque, how can , he is fulish, and he didn''t have respect . fuck you hatab

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter