G20: après l'incident de l'aéroport, Obama recadre les autorités chinoises

Le président américain a très mal perçu qu'un agent chinois rabroue une responsable de la Maison Blanche venue signifier qu'un journaliste pouvait approcher d'Air Force One.



G20: après l'incident de l'aéroport, Obama recadre les autorités chinoises
Le président Barack Obama a souligné dimanche les différences entre la Chine et les Etats-Unis sur les droits de l'Homme et la liberté de la presse, en réponse à un incident survenu la veille avec les services de sécurité chinois.  
 
"Il est important que la presse ait accès au travail que nous sommes en train de faire, qu'elle ait la possibilité de poser des questions", a déclaré le président après l'incident survenu sur le tarmac de l'aéroport de Hangzhou entre un agent chinois et la presse accréditée à la Maison Blanche. 
 
"Nous ne laissons pas nos valeurs et nos idéaux derrière nous quand nous voyageons", a-t-il ajouté, assurant qu'il n'hésitait pas à parler des questions qui fâchent avec ses hôtes chinois. 
Obama se pose en défenseur des droits de l'Homme
 
"Quand je soulève des questions comme celle des droits de l'Homme, il y a certaines tensions qui ne se produisent peut-être pas quand le président Xi rencontre d'autres dirigeants", a-t-il expliqué.
 
Après l'atterrissage de l'avion présidentiel Air Force One, un agent chinois a empêché la presse américaine d'attendre sous l'une des ailes du Boeing 747 la descente de l'avion du président américain. 
 
Une responsable de la Maison Blanche est alors intervenue, signifiant à l'agent qu'il s'agissait d'un avion américain et du président des Etats-Unis.
 
Son interlocuteur chinois a aussitôt répliqué en hurlant en anglais: "Ici, c'est chez nous! C'est notre aéroport!". 
Dans la foulée, l'agent a même tenté d'empêcher la conseillère à la Sécurité nationale Susan Rice de rejoindre le président, se précipitant dans sa direction quand elle a voulu passer sous le cordon qui délimitait l'espace réservé pour le passage de Barack Obama. Il a ensuite échangé des propos peu amènes avec la délégation américaine.

Khadim FALL

Dimanche 4 Septembre 2016 - 12:14



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter