G8 en Irlande du Nord : la Syrie s'impose au milieu du débat économique

Les dirigeants des huit pays les plus industrialisés se retrouvent ce lundi 17 juin et demain, mardi, en Irlande du Nord à Lough Erne. La Syrie ne figurait pas au programme officiel concocté par le Premier ministre britannique David Cameron pour ce G8, mais elle sera bien au centre des discussions. L’atmosphère risque d’être tendue



La Syrie s’invite au G8 après l’annonce faite jeudi à Washington d’une aide militaire aux insurgés. Même si les Américains n’ont pas précisé la nature des armes qu’ils comptaient livrer aux rebelles et même si elles ne sont guère susceptibles d’inverser radicalement le rapport de forces sur le terrain devenu favorable au régime, cette annonce a littéralement hérissé le pouvoir russe : « Vous voulez aider ces gens-là avec des armes. La Russie ne peut l’imaginer », a lancé le président russe, à peine arrivé en territoire britannique.

Tension américano-russe

Vladimir Poutine a réitéré son soutien de Bachar el-Assad dont le départ est demandé par la majorité des autres dirigeants du G8. « Nous continuerons de livrer des armes au gouvernement légitime de Syrie, conformément aux lois internationales », a précisé le président russe. Dans un bel élan de diplomatie, David Cameron a bien tenté d’apaiser le débat : « Nous allons utiliser l’opportunité d’avoir tous les chefs d’Etat ici pour tenter de construire sur un terrain commun au sujet de la Syrie », a annoncé l’hôte du sommet, mais les discussions risquent bel et bien d’être tendues notamment entre Barack Obama et Vladimir Poutine qui doivent se rencontrer aujourd’hui en tête à tête.

Les dirigeants du G8 vont aussi discuter de sujets plus consensuels, de sujets économiques. Le sommet débutera avec une cérémonie pour lancer les négociations en vue d’un accord de libre échange entre l’Union européenne et les Etats-Unis. Les dirigeants du G8 vont aussi discuter de la situation économique générale. Le président français François Hollande a appelé de ses vœux un message fort en faveur de la croissance et de l’emploi. David Cameron qui préside donc le G8 entend lui obtenir un effort concerté pour lutter contre l’évasion fiscale et pour obtenir plus de transparence de la part des grandes multinationales. Le commerce, la transparence et la fiscalité étaient au départ les seuls sujets qui figuraient sur le programme fixé par le Premier ministre britannique pour ce G8.


Rfi.fr

Lundi 17 Juin 2013 - 11:56



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter