GARANT DU FINANCEMENT DU MONDE RURAL : Le Fongip octroie 2 milliards de Fcfa à la Cncas

Le Fonds de garantie des investissements prioritaires (Fongip) et la Caisse nationale de crédit agricole du Sénégal (Cncas) scellent un partenariat pour accompagner le financement du monde rural.



Les deux institutions ont signé hier une convention de garantie d’un montant de 2 milliards de Fcfa pour l’année 2014. C’était au cours d’une cérémonie qui a eu pour cadre le siège de la Cncas, sis à la place de l’indépendance. Les deux milliards permettront à la banque d’accorder des financements à hauteur de 4 milliards de Fcfa aux Petites et moyennes entreprises et aux porteurs de projet, selon l’administrateur général du Fongip, Doudou Ka. 

« L’objectif du Fongip est  de supporter les risques liés au secteur des Pme. Les porteurs de projets et les jeunes créateurs  d’entreprise. Il s’agit d’apporter une couverture supplémentaire qui permettra de rassurer les banques, notamment la Cncas qui finance un secteur un assure 70% de la main d’œuvre nationale », a déclaré M. Ka.
 
Le montant de la convention représente 25% des ressources disponibles du Fongip. « Nous sommes en train de mobiliser d’autres ressources  pour renforcer cette dotation », a dit Doudou Ka qui ajoute que le gouvernement veut développer le secteur agricole pour résoudre le chômage des jeunes et assurer une sécurité alimentaire.

L’administrateur a souligné que la garantie pourrait faire baisser les taux d’intérêts des prêts. « Le prêt est facteur du coût des ressources et des risques liés au projet. La convention aura un impact direct sur le taux d’intérêt », a dit M. Ka.
 
Le Directeur général de la Cncas a indiqué que le partenariat entre les deux structures se situe  dans un contexte de volonté de financement du développement du Sénégal. « Le Sénégal étant essentiellement agricole, nous n’avons pas le droit de ne pas accompagner ce secteur. Il manquait quelque chose dans le dispositif général de financement. Nous étions sans filets dans le financement. Cela n’encourageait pas les banques de façon générale », a fait remarquer M. Daffé.  Le Directeur a poursuivi : « le partenariat vient pour couvrir le dispositif. La garantie est un dispositif qui rassure la banque. Il y aura un effet de démultiplication. Il y a des agriculteurs que je ne serais peut-être pas enclin à financer si j’étais le seul à décider. La garantie est un élément d’assurance pour la banque. Ensemble, nous allons cheminer. Je suis persuadé que le partenariat contribuera à relever le taux de financement », a dit le directeur.

Issa Ndiaye

Samedi 12 Avril 2014 - 20:44




1.Posté par diagne le 16/04/2014 19:59
votre travail est remarquable car vous source sont fiables.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter