Gabon: Jean Ping dénonce un «déni de droit»

Dans une déclaration à la presse cet après-midi, Jean Ping a déploré la décision de la Cour constitutionnelle validant la victoire d’Ali Bongo, prise selon lui « envers et contre tous, foulant au pied la souveraineté du peuple ». De son côté, le président réélu a lancé un appel au dialogue. Le calme régnait ce samedi à Libreville où un important dispositif sécuritaire restait en place.



Lors d'une déclaration à la presse prononcée dans l’après-midi, Jean Ping a dénoncé le « parti pris » de la Cour. « Je ne reculerai pas. Président clairement élu des Gabonais, je demeure à votre côté pour défendre votre vote et votre souveraineté », a-t-il lancé à l'intention de ses partisans, en dénonçant une décision « inique ».
 
« Le 27 août le peuple gabonais a exprimé son choix dans les urnes. Aucune décision d'aucune instance ne pourra jamais changer cette réalité », a proclamé l'opposant, qui a promis à ses partisans de s'assurer « que le choix du peuple gabonais est respecté ». En référence à la précédente élection, entachée de soupçons, qui avait conduit Ali Bongo au pouvoir, Jean Ping a martelé que « 2016 ne sera pas 2009 ». Prenant la communauté internationale à témoin, Jean Ping l'a invité  « à prendre toute la mesure de la situation du Gabon aujourd'hui ».


Source: Rfi.fr


Dimanche 25 Septembre 2016 - 05:03



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter