Gabon: Jean Ping se dit à nouveau victorieux lors d'une allocution à son QG

Le candidat de l'opposition Jean Ping a fait une nouvelle déclaration, ce lundi 29 août, à son quartier général (QG) de Libreville, revendiquant une fois de plus la victoire à la présidentielle gabonaise.



Officiellement, les résultats seront annoncés ce mardi 30 août vers 17h (16h TU). C'est la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cénap) qui doit les publier, mais déjà la classe politique a pris les devants avec cette déclaration de Jean Ping ce dimanche : « Je suis l'élu. J'attends que le président sortant m'appelle pour me féliciter ».
 
Ce lundi, Jean Ping s'est à nouveau exprimé lors d'une courte allocution solennelle aux côtés de trois autres candidats qui s’étaient retirés de la course à la présidentielle pour se rallier derrière lui : Casimir Oyé Mba, Guy Nzouba Ndama et Léon-Paul Ngoulakia.
 
Jean Ping a déclaré que sur la base de la quasi-totalité des procès-verbaux de l’élection, il est en mesure d’affirmer être le vainqueur du scrutin. Pour rappel, l’opposition compile avec ses militants les résultats dans le pays et les centralise à Libreville et la Commission électorale est toujours en train de centraliser les résultats.
 
Jean Ping a précisé avoir rencontré les ambassadeurs de France et des Etats-Unis. Il a nié s’être autoproclamé président, avant de s’engager fermement à garantir au président Bongo et à sa famille une totale sécurité, en ajoutant comme ce dimanche d’ailleurs qu’il n’y aurait « aucune chasse aux sorcières ».
 
Selon lui, le peuple a exprimé sa soif d’alternance et il ne pourra « jamais accepter que sa victoire soit volée ». Ce dimanche, le porte-parole d’Ali Bongo, Alain-Claude Billie By Nze, a déclaré que le chef de l’Etat était en avance dans les chiffres et que « cette avance était irréversible ».
 
Jean Ping s’est enfin adressé à la Commission électorale dont les résultats doivent être proclamés ce mardi à 17h. Il lui a demandé de rester neutre avant d’inviter le peuple à la vigilance et à la mobilisation pour défendre sa victoire. Pour lui, le peuple défendra par tous les moyens cette victoire.
 
Les ralliés de l'opposition rangés derrière Jean Ping
 
Les trois premiers candidats qui s’étaient retirés de la course à la présidentielle pour se rallier derrière l’opposant se sont tour à tour exprimés pour la première fois lundi. Chacun a délivré un message particulier.
 
Cousin d’Ali Bongo, Léon-Paul Ngoulakia a fermé la marche de la série de réactions de l’opposition. Ancien chef des renseignements, il s’est adressé aux forces de l’ordre et de sécurité. « Vous vous êtes engagés à servir sous le drapeau pour l’honneur de la patrie et non pour être au service d’un homme avide de pouvoir et qui veut entraîner notre pays dans le chaos. Je lance un appel de cœur, à vous, mes frères en uniforme, de penser Gabon d’abord comme les pères fondateurs de notre République », a-t-il exhorté.
 
Un peu plus tôt, l’ancien président de l’Assemblée, Guy Nzouba-Ndama, s’est voulu rassembleur. Alors qu’il y a quelques jours encore, lui et Jean Ping étaient adversaires dans la course à la présidentielle, il a appelé à l’union derrière l’ancien ministre. « Je veux lui redire toute la confiance que le peuple gabonais a placé en lui et qu’il fasse bon usage du pouvoir que les Gabonaises et les Gabonais ont placé entre ses mains. Taisons nos différences et rassemblons-nous », a-t-il lancé.
 
Enfin, l’ex-Premier ministre, Casimir Oyé Mba, s’est adressé directement à Ali Bongo pour lui demander de reconnaître sa défaite. « Un des fondements de la démocratie est l’acceptation par le perdant de la sanction des urnes. Je vous invite à prendre toute la mesure du verdict et à respecter la souveraineté du peuple », a-t-il déclaré.
 
L’opposition communique donc tous azimuts sur sa victoire. La balle est désormais dans le camp de la Commission électorale.


Source: Rfi.fr


Mardi 30 Août 2016 - 07:37



Nouveau commentaire :
Facebook Twitter